Auteur : Arthur C. Clarke

Pages : 189

ISBN : 978-2-290-30814-1

Le vaisseau Explorateur 1 est en route vers Saturne. A son bord, deux astronautes et le plus puissant ordinateur jamais conçu. Cinq ans plus tôt, un étrange monolithe noir a été découvert sur la Lune. La première preuve dune existence extraterrestre. Et bien longtemps avant, à l’aube de l’humanité, un objet similaire s’était posé sur terre et avait parlé aux premiers hommes. On détecte un nouveau signe de cette présence aux abords de Saturne. Que sont ces mystérieuses sentinelles ? Quel message doivent-elles délivrer ? Nous sommes en 2001. L’humanité a rendez-vous avec son destin.

Note

Je n’ai pas vu le film de Kubrick – classé chef-d’œuvre – dont est tiré ce livre et je ne peux donc pas les comparer, mais selon plusieurs il semble que ce roman offre un scénario plus abouti que le film… ou du moins qu’il permet de mieux comprendre. Je ne peux l’affirmer moi-même mais je peux toutefois affirmer que cette petite histoire est réellement exceptionnelle dans son genre bien que le sujet principal est fort souvent exploité, à savoir s’il existe d’autres vies intelligentes dans l’immensité de l’espace.

Ce livre, bien que petit, est découpé en plusieurs séquences passant de la préhistoire au futur de l’homme. Si durant le début il ne se passe pas grand-chose, avec l’avancement de l’histoire on se rend vite compte que finalement tout est important et intéressant dans son ensemble. Une fois rendu au voyage de l’Explorateur 1, on peut facilement imaginer le stress ressenti par les personnages qui sont pratiquement livrés à eux-mêmes. Le fait qu’ils soient loin – très loin – de la terre, dans un vaisseau spatial relativement petit, loin de toute aide possible en cas de problème, loin de toutes familles et amis, loin de tout contact humain outre celui très limité de l’équipage… Il n’y a pas à dire, ça ne prend pas seulement un entrainement intensif, mais aussi et surtout un cœur et des nerfs solides pour accepter une telle mission.

Les chapitres courts et prenants nous donnent quelques fois l’impression de sauter d’une étape à une autre sans trop d’explication et c’est peut-être justement ce que j’ai apprécié. Il n’est pas nécessaire de savoir en détail tout ce que font les personnages, ce qui aurait vite amené le lecteur à un ennuie grandissant. La longueur des chapitres permet justement de garder un certain contrôle sur le sentiment de stress vécu par les personnages, mais aussi par le lecteur, tout au long du récit.

Malgré le fait que cette histoire fut écrite à la fin des années 60, tout est toujours aussi cohérent. Le point fort de ce roman est peut-être le fait que l’auteur réussit justement à rendre le tout plausible aux yeux des personnes qui, comme moi, ne sont pas de très grands connaisseurs de l’espace ou de l’astronautique et tout ce qui s’y rattache. Aussi l’auteur fait-il preuve d’un certain talent en rendant ce style littéraire accessible à tous !

Certains diront que ce livre n’est vraiment pas à la hauteur du film… d’autres que c’est un chef-d’œuvre qui donne les explications manquantes du film… Un chef-d’œuvre… peut-être pas, mais c’est très loin d’être un mauvais roman. Pour moi, c’est une histoire bien construite qui me donne certainement le goût de connaitre la suite. Surtout avec la fin qui est plus que surprenante !

03/12/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *