Auteur : Albert Camus
Pages : 188
ISBN : 978-2-07-036002-4

Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français…

Note

L‘étranger et le premier roman que je lis de l’auteur Albert Camus. Un roman phare chez les classiques français. Forcément, je voulais mettre la main dessus un jour ou l’autre pour me faire ma propre idée. Et c’est avec plaisir que j’ai accepté lorsque mon beau-père me l’a prêté.

Ce roman nous est présenté en deux volets. Et force est de constater que le premier volet est d’une longueur assez alarmante. Le début est pesant et l’ennuie s’infiltre assez rapidement chez le lecteur… du moins, ce fut le cas pour moi. Le personnage principal, un certain Meursault, ne m’a pas convaincu. Je n’ai pas senti d’empathie envers lui et je l’ai trouvé plutôt fade.

Par chance, le deuxième volet sauve un peu la mise et un certain suspense (très léger) s’installe enfin. Il est clair que la deuxième partie sauve un peu les meubles et nous tire du gouffre de la déception. Malgré tout, je n’ai pas réussi à bien accrocher à cette histoire. Tout au long de ma lecture, j’ai eu l’impression que le personnage principal était retardé mentalement… Il n’y a rien qui le touche vraiment, ses sentiments sont presque inexistants. Il est très singulier et difficile à comprendre. En fait, je peux dire franchement que je ne l’ai pas aimé. Je l’ai trouvé plat et sans intérêt.

L’écriture est bien, mais somme toute un peu banale. Les phrases sont courtes et elles semblent écrites par un jeune homme à peine pubère. Bien franchement, je ne comprend pas l’engouement envers ce livre. Tout au long de ma lecture, j’ai eu l’impression d’être tenu à l’écart du livre, comme si j’étais un étranger qui ne comprenait pas le sens du récit. C’est dommage. Car les sentiments que j’ai ressenti en lisant ce court roman sont seulement des sentiments d’ennui et de déception envers le personnage. Tout part de là. Je ne l’ai pas aimé, je ne l’ai pas compris. Difficile alors de bien s’immerger dans le texte et d’apprécier pleinement ma lecture. J’aurais voulu le prendre par les épaules et le secouer violemment pour lui faire comprendre qu’il doit se réveiller. Je comprend qu’il soit étranger, mais le fait qu’il soit un peu trop spectateur de sa propre vie m’a enlevé tout sentiment d’amitié ou de sympathie envers lui.

Je ne perds par espoir envers cet auteur. J’ai encore un roman (La peste) à lire de lui qui m’attend. Je vais seulement attendre un peu avant de m’y lancer !

02/11/2019

7 réponses
  1. Chantal Dion
    Chantal Dion dit :

    Lecture obligatoire en français secondaire V. J’ai très peu appréciée et mes amies aussi. Je suis donc de ton avis. Concernant La peste, je ne l’ai pas lu mais, il y a tellement d’autres auteurs à lire que Camus.

    Répondre
  2. ALAMANA
    ALAMANA dit :

    Vous n’avez pas aimé le personnage. Cela n’est pas un échec de l’auteur. Au contraire, c’est à sa décharge d’avoir suscité chez vous cette déception à l’égard de ce personnage.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *