Auteur : Neil Gaiman

Pages : 604

ISBN : 978-2-290-33041-8

Dans le vol qui l’emmène à l’enterrement de sa femme tant aimée, Ombre rencontre Voyageur, un intrigant personnage. Dieu antique, comme le suggèrent ses énigmes, fou, ou bien simple arnaqueur ? Et en quoi consiste réellement le travail qu’il lui propose ? En acceptant finalement d’entrer à son service, Ombre va se retrouver plongé au sein d’un conflit qui le dépasse : celui qui oppose héros mythologiques de l’ancien monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire réellement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps, ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? A moins que ce ne soit ce mystérieux M. Monde…

Note

Neil Gaiman est un auteur que j’ai tout de suite aimé, que ce soit pour son roman Neverwhere ou Coraline. Son écriture est toujours fluide et facile à lire et ses idées toujours farfelues et intéressantes.

Avec American Gods ça ne fait pas exception. L’histoire est là, les idées aussi. Seulement, j’ai eu l’impression cette fois de lire une histoire terriblement compliquée pour rien. Le lecteur reste la plus part du temps dans le flou et il peine à comprendre où l’auteur veut en venir. Pourtant le sujet est là… mais j’ai eu l’impression tout au long de ma lecture que ça manquait de profondeur, qu’il était mal exploité.

Néanmoins, l’histoire de fond – bien que difficile à suivre! – possède tous les attribues nécessaire pour permettre une lecture intéressante. C’est fastidieux par moment, incompréhensible à d’autres, mais toujours intriguant et intéressant. S’il fait abstraction de ces quelques défauts, le lecteur averti passera plus de bons moments que de mauvais. Toutefois, il en sera beaucoup plus difficile pour les lecteurs néophytes…

Bien que cette histoire ne se hisse pas dans mon top trois de l’auteur, je peux dire que – malgré les nombreux défauts que compte le roman – l’originalité de l’histoire et sa fin assez inattendue mon offert une lecture intéressante, voire même surprenante!

Un gros merci à mon amie scifi du forum de lecture La bibliothèque de l’invisible qui a fait de ce livre un livre-voyageur!

10/04/2015

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *