L'ANNÉE DU LOUP-GAROU
    .:: Stephen King
Du même auteur
    .:: Salem
    .:: Carrie
    .:: Plein Gaz
    .:: Le fléau
    .:: Simetierre
    .:: Dreamcatcher
    .:: Cujo
    .:: Désolation
    .:: Dôme
    .:: 22/11/63
    .:: La ligne verte
    .:: L'accident: Dead Zone
    .:: La peau sur les os
    .:: Dolorès Claiborne
    .:: Misery
    .:: La Tour Sombre
    .:: Christine
    .:: Jessie
    .:: Shining
    .:: Blaze
    .:: Charlie
    .:: Les Tommyknockers
    .:: Les Régulateurs
    .:: Docteur Sleep
    .:: Joyland
    .:: La ballade de la balle élastique
    .:: Ça






112 pages

ISBN :
978-2-253-08311-5

Quand arrive la pleine lune, une peur sans nom s'empare des habitants de Tarker Mills, petite bourgade tranquille nichée au creux des profondes forêts du Maine. Tous entendent, derrière la plainte du vent, des grondements de fauve auxquels se mêlent encore les échos d'une voix humaine. Le monstre est là. Qui tuera-t-il ? L'horreur commença en janvier sous la lueur glacée de la pleine lune. Un premier hurlement insoutenable déchira la nuit. C'était le début de "L'année du loup-garou".



Commentaire personnel :


Note : 3.5/5

Je me souviens d'un film – Peur bleue – qui fut inspiré de cette histoire et que j'avais écouté en cachette parce que j'étais trop jeune pour regarder de l'horreur... et je me souviens aussi des nuits blanches que j'ai passé par la suite, de peur de me faire attaquer par un loup-garou qui surgirait à la fenêtre de ma chambre au beau milieu de la nuit pour m'éviscérer.

Je n'ai jamais réécouté ce film par la suite. Mais voilà que je tombe sur ce petit roman illustré par Berni Wrightson et qui met en image les souvenirs que j'avais refoulés depuis mon enfance. Je n'ai pas hésité longtemps et je l'ai acheté.

Ce petit livre m'a fait ressentir toutes ces émotions et tous ces frissons que j'ai eu en visionnant le film. Bon, soyons clair, ces frissons étaient surtout dû au fait que j'en avait gardé une idée précise de ce film. Parce que ce texte est plutôt pauvre dans son genre. En effet, il faut savoir qu'à l'origine un éditeur avait commandé à Stephen King une série de petits textes sur le thème des loup-garous - illustrés par Berni Wrightson - et disponibles une fois par mois, le tout menant en fin d'année à une histoire plus ou moins complète. Bien des années plus tard, ces histoires sont maintenant disponibles via ce petit livre.

Donc, chaque chapitre son mois et chaque mois son dessin de Berni Wrightson pour illustrer les propos de monsieur le King. Et bien sûr, à chaque pleine lune de chaque mois il y a une proie qui est prise en chasse par ce loup monstrueux. Les meurtres se succèdent et les habitants de la petite ville de Tarkers Mills commencent à paniquer collectivement. Certaines rumeurs parlent d'un tueur en série qui aurait prit comme terrain de chasse leur petit patelin bien tranquille, alors que d'autres prétendent que ce serait l’œuvre d'un loup-garou habitant la région (après tout, n'y a-t-il pas des traces de loup dans la neige?).

Stephen King réussi a installer un climat de tension en très peu de texte. En effet, il y a très peu de narration, ce qui est tout un changement lorsqu'il est question de cet auteur. Mais le fait de passer les chapitres rapidement et le fait d'avoir des images précises pour chaque scène donne une dimension intéressante et inhabituelle de ce que l'auteur nous laisse voir en général et ce n'est pas pour me déplaire.

Ce roman serait certainement un bon tremplin pour les lecteurs d'un plus jeune âge qui veulent se lancer dans l'horreur en découvrant le maître. C'est clair, c'est rapide et ça donne une bonne idée du talent de conteur de Stephen King. Et puis soyons honnête, malgré la petitesse de ce livre, c'est une chance d'avoir une histoire du King avec des illustrations en couleurs. Ce n'est pas à négliger pour tout amateur!

16/02/2017

Partager


    Vos commentaires :