Auteur : Pierre Bottero

Pages : 187

ISBN : 978-2-07-063466-8

Tome 2 : Les limites obscures de la magie

Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

Note

Deuxième tome de cette série co-écrite avec Erik L’Homme et avant dernier roman écrit par Pierre Bottero. C’est toujours un plaisir pour moi de retrouver la plume de cet auteur, auteur à qui je dois beaucoup de bons souvenirs d’après lecture. J’avais donc hâte de lire ce livre, tout en craignant le fait qu’il ne reste qu’une seule nouveauté de cet auteur qui se retrouvera entre mes mains…

Comme à son habitude, Pierre réussit à créer une bonne ambiance visuelle a cette histoire. Il accroche facilement le lecteur. Les chapitres sont courts et l’action très rapide. On en parcourt donc les pages avec facilité et bonne humeur. Une fois encore, un certain humour est présent dans l’histoire, ce qui n’est certes pas pour déplaire au lectorat. Et la narration étant à la première personne, certaines pensées peuvent nous faire sourire, ce qui donne une bonne profondeur au personnage et nous permet de nous y attacher facilement.

Ici, à l’instar de l’auteur, l’héroïne adore faire de la moto. Qui plus est, ce personnage carbure à l’adrénaline et peut être qualifié d’indomptable, autant dans le quotidien que sur deux roues. Ont sent très bien que Pierre Bottero y trouvait là une grande passion et en lisant ce roman, il m’est inévitablement venu un pincement au cœur en parcourant certaines lignes, Bottero étant décédé dans un accident de moto il n’y a pas si longtemps… Il est très intéressant de constater que les deux histoires – à savoir celle de Jasper écrite par Erik L’Homme et celle d’Ombe par Bottero – se rejoignent par moment. Certaines scènes qui ont donc déjà étés décrites du point de vue de Jasper sont maintenant revues à la façon Ombe. La complicité de l’association entre les deux auteurs est clairement visible.

Toutefois, comme ce fut le cas pour le premier tome, ce deuxième est bien trop court. On en redemande plus, toujours plus. L’écriture de Bottero est simple mais si agréable à lire ! Clairement un point en banque du côté des lecteurs néophytes – ce qui est une très bonne chose – mais ce point n’est toutefois pas assez important et n’empêche pas une personne avare de lecture de passer plusieurs bons moments.
Une série à découvrir !

10/03/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *