Auteur : Erik L’Homme

Pages : 198

ISBN : 978-2-07-063469-9

Tome 3 : L’étoffe fragile du monde

Persuadé qu’Ombe est en danger, Jasper part à sa recherche avec son compagnon Erglug, un troll à l’humour décapant. Catapultés au Moyen Âge par un sort du mage Siyah, les deux amis devront conjuguer leurs talents pour sortir de cette mauvaise farce !

Note

C’est toujours un plaisir de replonger dans une série qu’on apprécie et ce troisième tome était – une fois encore – à la hauteur de mes attentes. Le sens de l’humour si spécial de Jasper est toujours aussi apprécié et quelques rires nous échappent tous au long de la lecture. C’est un avantage qui permet au récit d’être un peu moins redondant… Car oui, ici rien de bien nouveau puisque ce roman est toujours aussi court et facile à lire. Seulement voilà… c’est accrocheur !

Et comment passer sous silence le superbe langage utilisé par le personnage principal pour formuler les sorts qu’il emploi et qui n’est autre que l’elfique inventé par J.R.R. Tolkien. Déjà que l’alphabet Quenya est très beau visuellement, mais en plus l’auteur ne nous offre pas seulement la traduction en langue française, mais aussi en haut-elfique dont la sonorité ne peut que plaire à tous – à condition de prendre la peine de le lire. Qui plus est, nous avons aussi la chance de voir certains passages transcrits en runique ! Forcément, le lecteur ne peut qu’apprécier l’effort que le tout à dû demander à l’auteur pour lui permettre de coucher ces textes sur papier.

Mais qu’importe la beauté du langage utilisé si le récit est plat ? Voilà justement la force de l’auteur puisque l’histoire est loin d’être ennuyante ! Magie, humour, Trolls, amitié surprenante ; il y a de tout pour passer un bon moment. Le lecteur néophyte sera vite accroché, alors que le lecteur assidu y verra une lecture distrayante et agréable qui passe toujours bien après avoir terminé un roman plus fouillé.

Le seul point négatif que je pourrais lui trouver, serait peut-être la tournure qu’utilise Érik L’Homme lors des dialogues. Toutefois, ce détail est si minime et est loin de gâcher le plaisir que le lecteur peut éprouver en parcourant les pages de ce petit roman. La suite ne devrait donc pas se faire attendre trop longtemps !

04/06/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *