Auteur : Erik L’Homme

Pages : 203

ISBN : 978-2-07-063846-8

Tome 5 : Là où les mots n’existent pas

Alors qu’ils profitent tous les deux du soir de Noël, Ombe et Jasper sont les victimes d’une attaque violente. C’est un choc terrible pour Jasper, qui se retrouve seul et affaibli. Déterminé à découvrir l’identité de leurs mystérieux agresseurs, obnubilé par l’idée de se venger, Jasper se lance dans une folle poursuite. Mais comment atteindre son but quand l’Association vous lâche, et qu’on ne peut compter pour survivre que sur un vampire peureux, une harpie revêche et les livres de sorciers disparus depuis longtemps ? Il faudra à Jasper beaucoup de courage pour surmonter les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par sa propre colère et son immense chagrin…

Note

Voici donc le 5e tome de cette série écrite en collaboration entre deux auteurs – un seul maintenant que Pierre Bottero nous a quitté. Encore une fois, l’histoire est bien mené par Erik L’Homme. Rien de très compliqué, le choix des mots est relativement simple et le tout se lit très facilement.

L’action est encore très présent dans ce tome malgré un début qui peut paraître un peu moins joyeux que les autres – et avec raison. Comme toujours, nous suivons ici Jasper – membre stagiaire actif de l’Association qui possède un certain humour particulier. Il est clair que l’auteur s’amuse avec son personnage en lui faisant dire un peu tout ce qui lui passe par la tête. Notons au passage un petit clin d’oeil humoristique à la série Twilight de Stephenie Meyer qui ne passe pas inaperçu.

Toutefois, nous nous rendons assez vite à l’évidence; un certain vide est ressenti dans ce roman. L’humour si spécial du personnage est un peu limité dans cette histoire. Est-ce un vide naturel ressenti autant par le lecteur que par l’auteur par rapport à la mort de Bottero? Plus rien ne sera pareil dans cette série puisque les idées du deuxième auteur sont maintenant bien gardées avec lui dans sa tombe. Erik L’Homme doit donc maintenant prendre la barre pour terminer le plus fidèlement possible cette série. Il y a fort à parier que l’histoire en tant que telle a sûrement dû être modifié depuis. C’est un gros risque, mais je crois qu’il s’en tire très bien.

Il est intéressant de voir une certaine évolution avec ce tome. Outre le fait que l’auteur doit maintenant se débrouiller seul, on constate une certaine façon de faire qui est différente. Certains chapitres – très courts – nous présentent pour la première fois les membres importants de l’Association sans pour autant être en présence du personnage principal. Ça donne une certaine profondeur au récit et le rend plus intéressant.

Au final, il s’agit sans conteste d’un beau petit tour de force de l’auteur puisque ça ne doit certainement pas être facile de continuer une série qui devait être écrite en association avec un autre écrivain – et pas le moindre. L’intrigue prend probablement une tournure très différente de ce qu’elle devait être en débutant l’écriture de la série mais elle possède tout pour continuer à plaire aux lecteurs. Une profondeur intéressante s’installe et on termine ce petit roman avec en tête quelques questions dont nous devrions fort probablement découvrir les réponses dans le prochain tome.

08/05/2012

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *