Auteur : Bernard Werber

Pages : 380

ISBN : 978-2-253-14847-0

L’homme descend du porc ! C’est moins chic que le singe évidemment et les partisans de la théorie classique qui butent toujours sur le problème du chaînon manquant ne sont pas prêts à accepter cette hypothèse. Ils vont d’ailleurs jusqu’à assassiner le professeur Adjémian, père de la théorie porcine pour l’empêcher de divulguer ses travaux. Mais une courageuse journaliste va tenter de résoudre une double énigme : celle du meurtre du professeur et celle de la naissance de l’humanité. Les deux intrigues s’entrecroisent, mêlant les folles poursuites, les rebondissements, les combats contre les singes, les hyènes ou les chefs de rubrique. Bernard Werber tient constamment le lecteur en haleine, non pas en lui promettant la résolution d’une énigme mais en l’obligeant à réfléchir par lui-même. Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Ce qui lui permet au passage de faire un portrait au vitriol du monde contemporain où l’homme n’a plus de prédateurs mais du gibier ou des animaux domestiques qu’il empoisonne allègrement.

Note

Sur fond d’enquête policière, Bernard Werber nous raconte ici une aventure dont seul lui a le secret. Après le meurtre du professeur Adjemian, celui-là même qui travaillait sur les origines de l’humanité, la police classe vite l’affaire et passe à autre chose. Mais pour sa voisine de palier, il y a un détail qui cloche. Elle en est persuadée et décide donc de mener sa petite enquête avec l’aide d’un ancien journaliste à la retraite reconnu comme étant un maître enquêteur. Commence alors une aventure dangereuse pour les deux journalistes ; certaines vérités sont préférables d’être gardées secrètes… et c’est au péril de leur vie qu’ils vont s’en apercevoir !

Partir à la recherche de nos origines, partir à la recherche du fameux chaînon manquant, est au centre de ce récit. D’un scientifique à l’autre, les théories se multiplient sur nos origines. Mais laquelle est la vraie ? Et si le professeur avait trouvé la réponse et que la preuve de ses recherches est la cause de son meurtre ? Qu’est-ce qui être si important que ça doit être gardé secret ?

Le récit est intriguant et addictif. Malheureusement, il est un peu trop facile à mon goût. Il se passe bien plusieurs péripéties mais elles sont plus souvent qu’autrement simplistes et pas du tout angoissantes. Un petit stresse de plus, histoire d’ajouter un peu de suspense rapide, aurait été le bienvenue. Néanmoins, là s’arrête le négatif pour ce roman puisque l’histoire est certes très intéressante. On y apprend, on y découvre, on y rit et on s’éclate ! Bref, un roman qui décrit des sujets scientifiques sans toutefois alourdir le texte inutilement. Et ça, c’est tout le talent de Bernard Werber !

En parallèle de ce récit, nous suivons l’évolution du premier IL dont l’histoire entrecroisera celle de nos deux protagonistes. Le lecteur s’attache autant à nos enquêteurs qu’à cet être vieux de plus de 3,7 millions d’années. Voir l’évolution de cet être en même temps que l’avancement de l’enquête donne au lecteur l’impression de suivre l’histoire de l’homme pas à pas. Ça fascine, ça émerveille, ça étonne…

Décidément, ce Werber mérite qu’on s’y attarde. Ses idées sont parfois farfelues, mais toujours intéressantes. Tout comme ces récits qui sont plus souvent qu’autrement addictifs. Je ne sais pas si tous ses romans me rejoindront aussi biens, mais ceux que j’ai lus valent clairement le détour. Et celui-ci ne fait pas exception !

14/09/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *