Auteur : Yvan Godbout
Pages : 197
ISBN : 978-2-89803-715-3

Une fillette égarée dans un monde qu’elle ne reconnait pas.

Un papa ours dissimulant peut-être l’horrible croquemitaine.

Une maman ourse tourmentée cherchant à protéger ses petits.

Un ourson prisonnier d’un cauchemar débuté bien avant sa naissance.

Une âme vengeresse n’ayant pas dit son dernier mot.

Avec Hansel et Gretel, l’auteur Yvan Godbout nous a entrainés dans les recoins les plus obscurs de l’enfer. Dans ce nouvel opus des Contes Interdits, il nous propose d’accompagner une petite fille dans son périple à travers la nuit. Comme Boucle d’or, souhaitez ne jamais oublier votre nom. Car parcourir les ténèbres pour le retrouver sera bien loin d’une partie de plaisir…

Note

J‘ai connu Yvan Godbout avec Hansel et Gretel, son premier conte interdit. J’avais alors découvert un auteur très particulier, un auteur à la plume très incisive. Cette lecture fut très brutale de par le sujet, mais aussi de par le choix des mots. Je dois l’avouer, j’y ai trouvé un style littéraire très spécial et malgré tout très accrocheur. Mes autres lectures de cet auteur m’ont d’ailleurs permis de découvrir des idées et un imaginaire très intéressant et addictif. Yvan Godbout fait donc parti des auteurs que je dois garder à l’oeil. Ce genre d’auteur qui déplace de l’air et qui sait marquer l’esprit de son lectorat. Le genre d’auteur qui me plait !

Faisant parti de la première vague des contes interdits, Yvan Godbout signe ici un deuxième conte avec brio ! Je savais que j’allais apprécier ce roman compte tenu de mon attachement envers l’auteur. Je ne m’attendais toutefois pas à être autant scotché dans mon siège tout au long de cette lecture. C’est avec un plaisir presque malsain que le lecteur se laisse immerger si facilement dans les idées de l’auteur. L’angoisse est là, le dégoût aussi parfois.

On retrouve le style de l’auteur. Yvan Godbout nous dévoile son histoire rapidement tout en gardant un contrôle certain sur ce qu’il veut nous faire découvrir tout au long du récit. Cette petite fille aux boucles d’or que nous suivons dès le début nous amène dans son monde qu’elle ne reconnait plus. Son amnésie la ramène au même niveau que le lecteur et c’est ensemble que nous découvrons l’horrible réalité dans laquelle elle se retrouve. Et là, il y a de quoi donner des frissons !

Plus les pages tournent et plus l’histoire nous apparaît horrible. Certains passages sont très crus et le style est toujours poignant et vif. La brutalité que l’on retrouvait dans Hansel et Gretel est ici bien moindre… sans toutefois disparaître. Le texte est terriblement efficace, peaufiné à merveille et très bien mené. Rien n’est laissé au hasard de la part de Yvan Godbout. À un point tel que ce roman cache un énorme clin d’oeil à son conte précédent, à la plus grande joie du lecteur !

Pourquoi on aime lire de la littérature d’horreur ? Ça, je ne le sais pas. Mais une chose est certaine, lire un roman d’horreur qui est écrit par Yvan Godbout est assurément gage de succès. Son style est incroyablement incisif mais toujours juste et son imaginaire est sans limite. Il faut avoir le coeur bien accroché pour se lancer dans ses romans. Parce qu’inévitablement il battra fort et cherchera à vous sortir de la poitrine. Et ce roman-ci ne fait pas exception !

Décidément, les contes interdits m’auront fait découvrir plusieurs auteurs de talent. Mais celui-là, ce monsieur Godbout, il a un petit quelque chose de bien spécial. Il réussit toujours à mélanger la fascination et le dégoût dans ses écrits. Et ça fesse !

20/04/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *