Auteur : Biz

Pages : 93

ISBN : 978-2-7609-4781-8

Son grand-père meurt alors que son amoureuse est enceinte. Pour Derek, le passé et le futur se télescopent violemment. Quel destin attend son enfant, et en fonction de quelle histoire ?

Hockeyeur repêché par les Red Wings – forcé à la retraite avant son premier match à cause d’une blessure au genou – devenu depuis porte-parole et vendeur de Cadillac, Derek souffre encore de cet avenir brisé. Pour tenter de retrouver la paix, il entame un road trip qui le mène à Détroit, là même où il aurait dû jouer professionnellement.

Mais son trajet est parsemé des lieux d’une mémoire ancestrale, et c’est le parcours de son peuple qu’il refait malgré lui – son peuple à qui jadis l’Amérique entière et ses premiers habitants avaient tendu la main.

Avec toute la culture et l’Histoire qui nourrissent son œuvre, Biz signe ici le roman de notre Amérique.

Note

Biz est un auteur que j’ai appris a apprivoiser rapidement. Sa plume est toujours aussi efficace et donne toujours envie de vouloir se mettre un chapitre ou deux de plus sous la dent à chaque fois que l’un de ses romans se retrouvent entre nos mains. Ce roman-ci ne fait pas exception et il se lit très rapidement.

Toutefois, je suis forcé de dire que cette histoire m’a un peu moins plu que ses autres romans. Le récit compte moins d’une centaine de page et j’ai pourtant eu l’impression que le texte s’étirait inutilement par moment. Non pas que ce n’était pas intéressant… j’ai bien aimé cette lecture. Néanmoins, dans un roman aussi court, j’ai trouvé qu’il y avait trop de descriptions inutiles.

On en apprend beaucoup sur la ville de Détroit, sur son déclin et sur les relations qu’ont les habitants de cette ville avec les Canadiens français et les autochtones. Le côté historique est très présent et tient une place importante dans l’histoire. On y apprend des éléments fort intéressants et c’est bien instructif. Par contre, j’aurais apprécié un peu moins d’histoire et en apprendre un peu plus sur le personnage principal, sur ce qu’il pense réellement dans sa tête.

Biz, ce n’est pas un secret pour personne, utilise un vocabulaire sans reproche. Il couche sur le papier des petits bouts de phrases magnifiques qui, au final, donne une histoire cohérente et intéressante dans son ensemble. Seulement cette fois, bien que le potentiel soit là, j’ai eu l’impression qu’il n’a qu’effleuré la surface sans jamais y aller en profondeur.

Il est clair que Biz se passionne pour la langue française et il démontre très bien l’importance de notre langue (et de notre peuple) pour la ville de Détroit. Il nous offre un bon voyage dans le temps et tout en culture pour nous démontrer toute l’importance de chaque peuple, qu’il soit anglais, français ou autochtone.

Encore une fois, c’est un roman qui ne demande que peu de temps de lecture. Et bien que l’histoire m’a semblé moins intéressante que ses autres romans, il n’en reste pas moins que son talent d’écriture est extraordinaire. Juste pour ça, il faut lire ce roman !

Notez toutefois qu’il est préférable d’avoir un minimum de connaissance en anglais pour bien comprendre le texte. Il y a plusieurs phrases en anglais sans traductions dans ce livre.

25/02/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *