CAL DE TER, T2
    .:: P. J. Hérault





537 pages

ISBN :
978-2-8112-0728-1

Des millénaires plus tard, ils arrivent sur Vaha, une grande planète bleue. Cal décide d’orienter l’évolution de ses habitants, grâce aux extraordinaires capacités de HI, un ordinateur géant. Mais quand HI se rebelle, Cal devient dangereusement vulnérable. Il doit se fondre dans la population de Vaha avant de trouver un plan qui lui permettra de récupérer sa Base. Plus facile à dire qu’à faire, pour le demi-dieu qu’il était ! Peu après, un signal en provenance de la Voie Lactée parvient sur Vaha : la Terre existerait toujours. Mais ceux qui y vivent sont retournés à la barbarie. Méritent-ils vraiment d’être sauvés ?



Commentaire personnel :


Note : 4/5

Parues pour la première fois à la fin des années ’70, les nouvelles de la saga Cal de Ter de P.-J. Hérault ont alors fait bien jaser. Au tournant des années 2010, les éditions Milady ont eu la brillante idée de regrouper les sept romans que compte la saga en trois volumes. C’est donc de cette façon que je lirai ces romans. Ce deuxième intégrale regroupe deux nouvelles ; Hors contrôle et 37 minutes pour survivre.

Quel plaisir de retrouver ce personnage de Cal, cet homme, ce survivant de la planète mère qui a tenté de faire profiter de ses connaissances une jeune planète où les habitants n’en sont qu’à un stade très primal de leur évolution. J’ai beaucoup aimé le premier volume et comme je le pensais, je n’ai pas attendu trop longtemps avant de commencer la suite.

Comme ce fut le cas pour la toute première nouvelle de cette saga, l’histoire commence sur les chapeaux de roues. Quelque chose ne va pas. H1, le super-ordinateur ne reconnaît plus Cal et la vie de ce dernier est plus que jamais en péril. Durant ce premier opus, guerres navales et batailles sanglantes seront mises de l’avant alors que les pirates ont pris en chasse grand nombre de navires marchands. La barbarie fait son œuvre…

Encore une fois, quelques lacunes au niveau de l’écriture sont facilement décelables et cette fois j’ai eu un peu plus de mal à passer par-dessus. Néanmoins, l’histoire est si passionnante que ces lacunes ne m’ont pas empêché d’apprécier grandement ce roman. Qui plus est, la seconde partie, cette seconde histoire dans ce roman, est beaucoup plus intéressante que la première et m’a rappelé les raisons qui avaient fait en sorte que j’avais autant accroché lors de ma lecture du premier tome. L’action est omniprésente et plusieurs imprévues viennent chambouler tous les plans de notre personnage principal.

L’écriture, malgré quelques bémols, est très fluide et agréable à lire. P.-J. Hérault a réussi à rendre cette histoire accessible avec un style simple mais efficace. L’action est là, l’humour aussi mais à petite dose. Des lacunes au niveau littéraire, tout comme des lacunes au niveau scientifique parsèment ce roman. Parfois c’est bête, parfois un peu moins. Et malgré tout, je ne peux m’empêcher d’aimer cette saga pour son côté divertissant et agréable à lire.

Franchement, si c’est ça du Space Opera, qu’est-ce que j’attends pour mettre la main sur d’autres romans du genre ? Je me souviens avoir bien aimé la saga de Isaac Asimov (un pionnier dans le domaine), mais jusqu’alors je n’avais pas insisté pour lire d’autres récits de ce genre. Peut-être devrais-je pousser un peu plus mes recherches à l’avenir pour me permettre de dénicher des histoires aussi extraordinaires que celle-ci !

Vivement la suite, qui ne devrait pas rester longtemps à m’attendre sur sa tablette !

31/10/2017

Partager


    Vos commentaires :