ACCROS DU ROC - Les Annales du Disque-monde
    .:: Terry Pratchett
Illustrateur
    .:: Josh Kirby
Du même auteur
    .:: Le peuple du tapis






412 pages

ISBN :
2-84172-143-4

Tome 16 : Accros du roc

Aux enfants ordinaires on offre des xylophones. Suzanne, elle, n'avait qu'à demander à son grand-père d'ôter son gilet...
Oui, elle avait la Mort dans sa famille. Et il est difficile de grandir normalement quand votre aïeul monte un cheval blanc et manie la faux, surtout quand vous devez reprendre l'affaire familiale pour cause de vacance et que tout le monde vous tient pour la « fée des dents ».
Bien plus difficile encore quand il s'agit d'affronter la nouvelle musique - une vraie drogue - qui a fait irruption dans le Disque-monde.
Elle n'obéit à aucune loi. Elle transforme les gens. On l'appelle la « musique de rocs ». Elle est rythmée, dansante, mais...
Elle est vivante.
Et elle ne s'arrête pas.




Commentaire personnel :


Note : 3.5/5

C’est toujours avec un plaisir non-dissimulé que j’attaque un nouveau roman du Disque-monde. L’univers que dépeint Terry Pratchett est incroyablement loufoque et j’adore ça!

Le sujet principal de ce livre rappel un peu celui du tome 10 Les zinzins d’Olive-Oued sauf que dans ce cas-ci les personnages ne deviennent pas accros au cinéma mais plutôt à la musique. Une ancienne magie s’empare des gens et la folie s’installe. Et bien certainement, les références sont plus que nombreuses pour qui s’y connait un tant soit peu musicalement. L’auteur s’amuse à faire plus d’un clin d’œil aux groupes et/ou aux chanteurs de rock et c’est franchement bien réussi. Notons au passage le travail du traducteur Patrick Couton qui, encore une fois, fait des merveilles pour les lecteurs!

Les personnages sont toujours aussi impressionnants, que ce soit ceux qu’on a déjà rencontrés dans les opus précédents ou les nouveaux. La Mort reste un personnage fort dans l’histoire et je suis toujours très heureux lorsqu’il en est question. Les mages aussi n’y échappent pas et leur stupidité est toujours aussi fascinante, tout comme les agents du Guet! Pour les autres nains, trolls et cie qui compose l’histoire, je ne peux dire qu’ils y ont une place parfaite pour s’intégrer à tout ce toutim.

Je suis toujours aussi impressionné par le style littéraire de l'auteur. Il trouve toujours la façon de décrire l'histoire en utilisant les mots justes qui nous laissent des images très claires dans notre tête. C'est très imagé et c'est merveilleux! On peut presque dire que nous rendons visite aux personnages tellement les descriptions sont parfaites. Et les dialogues… que dire de ceux-ci sinon qu’ils sont encore et toujours très bien menés!

L’humour est le point focal de l’écriture de Pratchett, bien sûr. Mais il réussit tout en subtilité (et parfois de façon tellement gros que s’en est évident) à caricaturer les problèmes de l’humanité ; ici la folie que font preuve certains fans envers les stars de musique… Et je dois dire qu’il y réussit très bien! Son humour est omniprésent et est sans doute la clé pour bien nous faire comprendre son point de vue sur des sujets plus sérieux.

Je continu à découvrir les aventures qui se jouent sur le Disque-monde et à chaque fois j’en ressors époustouflé. Bien que ce roman-ci ne fait pas parti de mes favoris de la série, plusieurs segments de l’histoire se démarquent assez pour ne pas être oubliés avec le temps! Et sans grande surprise, j’ai très hâte de lire le tome suivant!

23/03/2016

Partager


    Vos commentaires :