Auteur : Terry Pratchett

Pages : 364

ISBN : 2-84172-026-8

Les Annales du Disque-monde, T7

Assis sur un bloc de pierre, le fantôme du pharaon regardait les deux embaumeurs s’affairer sur sa dépouille. Tout compte fait, on a du mal à se réjouir du spectacle de deux artisans plongés jusqu’aux coudes dans ses entrailles. Quant aux blagues de circonstance…
« Maître Aneth, dit le nouvel apprenti, ce boulot, ça remue les tripes, mais qu’est-ce qu’on se boyaute !
»

Car Teppicymon XXVII est mort et son fils va lui succéder. Pas facile d’hériter du trône quand on est encore un ado et qu’on vient d’achever ses études à la Guilde des Assassins…

Vous voilà responsable du lever du soleil comme de l’abondance des récoltes. Et les ennuis vous guettent : vaches grasses, vaches maigres (par 7, bien entendu), sphinx, prêtres fanatiques, crocodiles sacrés et momies vagabondes.

Sans compter que la Grande Pyramide a précipité le royaume dans une faille spatiotemporelle.

Note

Dans ce septième tome des Annales du Disque-monde, Terry Pratchett explore un nouveau genre ; l’Égypte ancienne. Et je dois dire qu’il y réussit plutôt bien ! On y retrouve de tout, Sphinx – qui n’est pas sans rappeler un certain passage dans L’histoire sans fin – des momies, des chameaux et bien sûr un soleil très chaud et du sable… des tonnes de sables !

C’est donc un livre qui est – comme toujours – très drôle et bourré de magie. Mais cette fois-ci, l’auteur joue de façon admirable avec les dimensions ! En effet, lors de la construction de la plus grande pyramide, le pire survient et voilà les problèmes… de gros problèmes !

Encore une fois, Pratchett réussit à nous faire passer un grand moment de n’importe quoi… mais pas raconté n’importe comment ! Un pur moment de rigolade où on ne peut s’empêcher de s’esclaffer et de laisser aller de nombreux fous rires durant toute la lecture. Décidément, les histoires Pratchettiennes – qui n’ont souvent aucun sens à première vue – réussissent toujours à nous faire passer d’agréables moments. Ah ! comme il est difficile de laisser ces livres de côté trop longtemps !

27/11/2010

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *