Auteur : Terry Pratchett

Pages : 163

ISBN : 2-84172-053-5

Les Annales du Disque-monde, T9

Faust, vous connaissez ?
Mais voici Eric, quatorze ans, le plus jeune démonologue du Disque-Monde. Hélas aucun démon – ni succube, hum… – ne répond à son invocation. Dans le cercle magique apparaissent Rincevent et le Bagage – respectivement le mage le plus incompétent et l’accessoire de voyage le plus redoutable de l’univers.
Et que veut Eric? Oh, rien de bien original: l’immortalité, la domination du monde et la plus belle femme de tous les temps.
Ce qui entraîne la fine équipe dans un périple étourdissant, de l’empire tézuma des adorateurs de Quetzduffelcoatl, le Boa de plumes, aux rivages de Tsort où les Ephébiens guerroient pour sauver la belle Eléor…
Jusqu’à l’aube des temps et la création du monde…
Et jusqu’aux enfers, où règne Astfgl, le roi-pédégé de tous les diables.
Y a-t-il d’autres romans pour vous en offrir autant?

Note

Premier livre des Annales du Disque-monde illustré – en couleur bien sûr ! – par Josh Kirby. Oui, cet illustrateur est reconnu pour les couvertures de ce cycle, mais cette fois-ci, ses illustrations se retrouvent à l’intérieur du livre ! Et, comme toujours, ces représentations sont magnifiques ! De plus, les pages glacées sont de bonnes qualités, ce qui offre un plus vraiment intéressant.

Le retour du « maje » je plus populaire du Disque jumelé à un tout nouveau personnage – Eric – donne au final un duo très attrayant. Il est aussi très intéressant de retrouver le Bagage au caractère très spécial qui ne lâche jamais son maître. Et cette fois on a droit à un fabuleux perroquet qui parfois est très détestable mais toujours mortellement drôle… surtout avec son patois préféré : chaispasquoi, souvent dit à répétition. Cette fois, Terry Pratchett s’est amusé à donner des noms pratiquement illisibles à plusieurs de ses personnages et le lecteur s’égaye à les déchiffrer du mieux qu’il peut.

Bien que très court comparativement aux autres romans précédents, l’histoire est un véritable condensé d’humour qui plaira aux fans de cet auteur. Encore une fois du n’importe quoi… mais magnifiquement raconté !

14/02/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *