Auteur : Jasper Kent

Pages : 476

ISBN : 978-2-35294-285-6

Le capitaine Alexeï Ivanovitch Danilov a depuis longtemps oublié les créatures légendaires qui le terrifiaient quand il était enfant.
En cet automne 1812, il fait face à un ennemi bien plus tangible : la Grande Armée de Napoléon Bonaparte.
Les villes sont tombées les unes après les autres devant l’avancée des Français ; à présent, seul un miracle pourrait les empêcher de prendre Moscou. En désespoir de cause, Alexeï et ses camarades font appel à un groupe de douze mercenaires venus du fin fond de l’Europe chrétienne, les Opritchniki. Ils prétendent pouvoir renverser le cours de la guerre.
Les Russes n’y voient que vantardises ; ils ont pourtant tôt fait de découvrir que les douze sont capables de tenir leurs promesses. Devant de telles prouesses, Alexeï se remémore les contes de son enfance et commence à comprendre la véritable et horrible nature de ces douze étrangers…

Note

Voici donc le premier roman de Jasper Kent. Et je dois dire que ce premier roman est très prometteur. Le côté historique est très bien intégré et on constate assez vite que l’auteur à fait beaucoup de recherches avant de se lancer dans l’aventure. Le tout est abordé avec un soin du détail qui ne peut que nous faire apprécier encore plus l’histoire et nous force à constater qu’il maîtrise très bien son sujet.

On suit donc intimement le capitaine russe Alexeï Danilov dans sa tentative de freiner l’avancée mortelle des troupes de Napoléon qui marchent inexorablement vers Moscou. Un petit groupe de russe – dont Danilov – envisage donc une solution de dernière minute ; Douze hommes qui prétendent pouvoir renverser le cours de la guerre. Le fait de lire le récit à la première personne nous permet certainement de bien comprendre les émotions du personnage principal, ses peurs, ses angoisses… et l’horreur de constater que les Douze sont beaucoup plus que ce qu’ils prétendent être. Le personnage principal se promène souvent entre l’héroïsme et la couardise, et tout du long on comprend très bien ses motivations qui le pousse à commettre soit un acte désespéré et dangereux, soit une retraite égoïste pour rester en vie.

L’intrigue est bien menée et les personnages, dont la profondeur est très intéressante, cachent bien des secrets et leurs personnalités se dévoilent lentement tout au long du récit. L’auteur tire profit à placer du surnaturel – maintes fois vues et revues – d’une façon très différente et surtout très naturelle. Difficile de trouver un défaut ici bien que quelques éléments de la fin puissent être considérés comme faciles. Néanmoins, sans dire que le récit est parfait, je peux sans hésiter affirmer que le roman est excellent !

J’attends donc la suite avec beaucoup d’impatience – selon mes recherches, ce serait une pentalogie – mais malheureusement, elle ne semble pas sur le point d’être éditée de ce côté de l’atlantique… Malgré tout, ce roman se complète très bien lui-même et je ne ressens pas la nécessité d’en lire plus… quoique…

15/01/2011