Auteur : Dan Simmons

Pages : 877

ISBN : 978-0-316-00702-3

9 juin 1865.
Charles Dickens, alors âgé de 53 ans et au faîte de son art et de sa gloire, regagne Londres en secret en compagnie de sa maîtresse à bord du train de marée. Soudain, à Staplehurst, l’Express déraille. Tous les wagons de première classe s’écrasent en contrebas du pont, à l’exception de celui de Dickens. Indemne, « l’écrivain le plus célèbre du monde », comme on le surnomme, tente de se porter au secours des survivants. Au fond du ravin, sa route croise celle d’un personnage à l’allure spectrale qui va désormais l’obséder : Drood.
De retour à Londres, Dickens confie le secret de son étrange rencontre à son ami Wilkie Collins, écrivain lui aussi, à qui il reviendra de relater les dernières années de la vie de celui qu’il appelle, avec autant d’admiration que d’ironie, l’Inimitable. A la poursuite de Dickens, qui a cessé d’écrire pour hanter les bas-fonds – cryptes, cimetières et catacombes – de Londres, Collins cherche à comprendre quels rapports unissent désormais l’Inimitable et l’inquiétant Drood. Mais peut-on vraiment porter foi au récit halluciné de Collins, opiomane en proie à la paranoïa et aux hallucinations ?
Inspiré par Le Mystère d’Edwin Drood, le roman mythique que Dickens laissa inachevé à sa mort en 1870 – cinq ans jour pour jour après son accident de train -, Drood nous entraîne dans le Londres interlope de Jack l’Eventreur et des sciences occultes. Roman biographique, historique, victorien, roman populaire, policier, psychologique, gothique, fantastique… Dan Simmons se joue des genres et des codes pour nous offrir ce livre envoûtant, qui est également une formidable réflexion sur le processus de création littéraire.

Note

Ouf! Que dire de ce roman sinon que c’est une histoire incroyablement impressionnante dans son ensemble? Pratiquement tout le monde connait le célèbre écrivain Charles Dickens (si ce n’est pas le cas, courrez vite acheter ne serait-ce qu’un seul de ses livres!) et William « Wilkie » Collins, son bon ami – écrivain aussi – qui n’est peut-être pas aussi célèbre que Dickens mais qui a su se démarquer à plusieurs reprises.

C’est de ce dernier que nous parcourons les pages de ce récit, alors qu’il décrit à sa façon sa vie et celle de son vieil ami. On y découvre, un peu sous la forme d’un mémoire, cette histoire incroyable qu’il destine à des lecteurs plus de cent ans après sa propre mort, s’assurant ainsi aucun problème d’ordre juridique tout en sauvant son honneur. « Cette histoire vraie » a pour sujet principal les cinq dernières années de vie de Charles Dickens, de ce fameux jour de l’accident de Staplehurst – qui le priva selon certains de son équilibre mental – jusqu’à son dernier souffle.

Le 9 juin 1865, date à laquelle Charles Dickens survie presque par miracle à un terrible accident de locomotive, le célèbre écrivain y fait la rencontre d’un certain Drood, personnage à l’allure spectrale qui le hantera par la suite. Qui est ce mystérieux personnage? Wilkie Collins nous le dévoile au compte-goutte via ce texte et selon ses propres interprétations, nous révélant un côté de Dickens totalement inconnu jusqu’alors.

L’intrigue met du temps à prendre place. Le lecteur impatient n’aimera pas cette lecture, mais s’il s’accroche un peu, quelques soubresauts d’action viendront le titiller assez pour ne pas lâcher le roman. Vu la complexité de l’intrigue, il n’est pas étonnant que certaines longueurs parsèment le roman et cela ne m’a pas réellement gêné.

Le véritable auteur – Dan Simmons – se joue littéralement des genres et fait ici preuve d’une incroyable force en s’inspirant du dernier roman de Charles Dickens – Le Mystère d’Edwin Drood, qu’il laissa malheureusement inachevé – et d’en faire cette histoire aussi incroyablement complexe mais terriblement bien ficelée. Se basant sur des faits véridiques et sur des auteurs connus, il utilise son narrateur pour donner une crédibilité au récit. Sans le nom de Dan Simmons sur la couverture, on pourrait croire que toute cette histoire est un véritable fait vécu. Et c’est là le véritable tour de force de l’auteur!

Si les romans de longue haleine ne vous font pas peur, je vous conseille fortement cette lecture. Entre le roman policier et fantastique, entre le roman biographique et historique, il y a certains romans qui se démarquent plus que d’autres. Et celui-ci regroupe plusieurs qualités littéraires de chacun de ces genres. Ce fut une lecture laborieuse, mais elle m’a bien plu. Et je suis persuadé que je vais m’ennuyer des personnages. Franchement, bravo!

15/12/2015

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *