Auteur : Frank Herbert

Pages : 494+

ISBN : 2-7242-1264-9

Tome 1 : Dune
Dans les temps de l’avenir, à l’époque où l’homme a conquis l’espace, une planète désertique, Dune, suscite de multiples convoitises. Elle recèle dans ses sables une épice fabuleuse, capable de prolonger la vie et de développer les capacités de prescience de l’esprit humain…

Note

Ça fait très longtemps que j’entends parler de ce cycle que la plupart placent une coche au-dessus de bien d’autres histoires du genre. Un classique selon plusieurs qui mérite vraiment qu’on s’y attarde. Et je suis dans l’obligation de dire de-même !

Le roman que je me suis procuré équivaut à la version originale et regroupe donc les deux premiers tomes de la traduction française. Dans le premier des deux, l’auteur prend bien le temps d’installer l’intrigue et les personnages. Aussi, il n’y a pas beaucoup d’action en tant que tel, mais le tout reste très intéressant. C’est peut-être ce qui rend ce cycle si difficile à y adhéré pour un lecteur néophyte. Le premier roman n’est pas sans laisser quelques traces de lourdeurs au niveau de l’histoire elle-même, ce qui peut en rebuter plus d’un. Ce n’est pas une lecture dite « facile » et il est vrai que ce soit assez laborieux comme histoire. Toutefois, pour le lecteur qui se décide à continuer dans sa lecture – et ce malgré un début un peu lent – il aura tôt fait de découvrir un monde incroyablement riche et intéressant qui ne peut être comparé à aucun autre récit du genre. Ce n’est pas une lecture facile, certes, mais la complexité de l’histoire est vraiment le point fort du livre et donne toute la valeur à ce cycle !

Les personnages sont terriblement bien représentés, ce qui permet au lecteur de s’y attacher tellement facilement. Ils sont d’une profondeur incroyable ; autant les bons personnages que les moins bons. Et ceux-ci y vont de complots, honneur, trahisons, politique… Il y a de tout pour rendre l’histoire intéressante du début à la fin. Parfois nous avons l’impression que la politique prend une telle place que c’est pratiquement comme une grande partie d’échec. Page après page, les décisions politiques – que ce soit pour gagner une position honorable ou pour déclencher une trahison – prennent de plus en plus d’ampleur et c’est avec un plaisir évident que je voulais savoir ce qu’il adviendrait par la suite. La complexité de l’intrigue n’en sort que plus grandi. Franchement, c’est réellement bien mené par cet auteur qui fait preuve d’un talent d’écriture remarquable. Le deuxième tome (VF) le démontre on ne peut plus clairement !

De plus, des annexes et un lexique à la fin permettent d’en apprendre encore plus et prouve encore une fois que l’auteur a réussi un véritable tour de force quant à l’invention d’un monde aussi complexe mais très complet. Frank Herbert a dû travailler fort pour rendre le tout aussi plausible que possible. C’est très recherché, c’est très approfondi, c’est très riche !

Au final, j’ai terminé ce premier tome (VO) en me disant que je veux absolument en savoir plus sur ce cycle. Gageons que la suite ne se fera pas attendre trop longtemps !

24/03/2013

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *