Auteur : Joseph DeLaney

Pages : 276

ISBN : 978 – 2-7470-1710-7

Septième fils d’un septième fils, Tom perçoit les ombres de ceux qui ont peuplé la terre et ressent la présence des êtres maléfiques. A treize ans, il doit quitter la ferme pour devenir l’apprenti de l’épouvanteur, chasseur de démons et sorcières. Commence alors pour lui une nouvelle vie, difficile. N’écoutant que son bon coeur, il va permettre la libération d’une sorcière particulièrement cruelle que son maître a enfermée dans un puits. Il aura alors à l’affronter à plusieurs reprises avant de la voir disparaître à tout jamais.
Note

Cette série sur l’Épouvanteur m’intrigue depuis quelques années et le premier tome est dans ma bibliothèque depuis un long moment déjà lorsque je me décide enfin à ouvrir ce roman. J’aime lire des romans jeunesses de temps à autre, histoire de ne pas être tout de temps dans du trop lourd. Et cette série me semble bien prometteuse !

J’aime la littérature jeunesse parce qu’il n’y a pas de temps mort. La perte de temps que l’on retrouve dans certains romans plus difficiles n’a pas de quoi accrocher les jeunes et donc la littérature jeunesse offre souvent un style rythmé pour, justement, ne pas faire décrocher le jeune lectorat. Avec ce premier tome de la série de L’Épouvanteur, c’est exactement ce genre de style que démontre l’auteur. Les pages tournent rapidement et on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Certes, certains passages peuvent sembler un brin confus, mais dans l’ensemble je peux aisément dire que ce récit vaut le détour. Le texte est clair et concis, l’écriture fluide et imagé. Bref, c’est un bon petit roman pour permettre aux jeunes lecteurs de vivre quelques moments d’angoisses au travers une histoire des plus abracadabrante ! Les lecteurs les plus assidus trouveront aussi leur compte. Les frissons ne seront peut-être pas nécessairement au rendez-vous, mais l’histoire en elle-même est somme toute surprenante.

Ce premier tome possède quelques lacunes çà et là, mais le tout reste tout de même efficace. Pas besoin d’un texte trop détaillé, ni de descriptions trop lentes et complexes. L’idée même de l’histoire mérite à elle seul le fait de lire ce roman. Et la suite s’annonce assez intéressante pour que je me laisse tenter volontiers !

12/05/2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *