Auteur : Bernard Werber

Pages : 499

ISBN : 978-2-253-13724-5

Elles sont un milliard de milliards. Nous les remarquons à peine, elles nous guettent pourtant depuis longtemps. Pour certaines, nous sommes des Dieux. Pour les autres, des êtres malfaisants. Avec une intelligence et une organisation prodigieuses qui n’ont rien à envier aux armées les plus redoutables, elles se préparent à une lutte sans merci. Qui seront les vrais maîtres de la terre ? De la réponse à cette question leur survie dépend… La nôtre aussi. LE JOUR DES FOURMIS est-il vraiment arrivé ?

Note

C’est avec grand plaisir que j’ai débuté ce deuxième tome. Retrouver l’univers minuscule des fourmis avec leur façon si unique de voir le monde m’a encore une fois emballé. Ce deuxième tome démontre un savant mélange qui pourrait se décrire comme étant un roman d’aventure fantastique nouveau genre jumelé à un thriller policier. Qui plus est, en plus d’apprécier l’histoire on apprend encore plusieurs choses sur le monde des insectes.

C’est avec talent que l’auteur réussit une fois de plus à nous captiver. En effet, l’histoire étant déjà connue, l’auteur ne perd pas de temps à réinventer la roue et passe tout de suite à un stade plus avancé comparativement au premier tome. On retrouve bien sûr nos amis les fourmis dans leur univers si petit, mais cette fois l’histoire est poussée encore plus loin, ce qui n’est certes pas sans faire peur quelques fois. En fait, on ne sait plus trop ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, mais comme le tout reste plausible, le lecteur ne ressent aucune gêne quant à son contenu. Comme le tout est bien conçu, on peut dire que c’est un beau voyage tout simplement !

Avec Le Jour des Fourmis, Bernard Werber signe encore une fois un nouveau chef-d’œuvre. Il fait preuve d’ingéniosité et d’originalité, ce qui permet d’accrocher le lecteur facilement. La fin donne certainement le goût d’en savoir plus et c’est avec plaisir que je commencerai le dernier tome.
Encore une fois, bravo !

15/09/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *