Auteur : Juliette Bégué

Pages : 109

ISBN : 978-2-37224-197-7

Gary a tout perdu. Son épouse. Ses souvenirs. Son humanité. Même sa complicité avec sa fille Alice et son propre frère Sam s’est altérée. Alors qu’une menace surnaturelle sévit à l’extérieur, tous trois se cachent dans une maison isolée de la civilisation.

Si Alice garde espoir grâce à son imagination débordante et que Sam se referme dans une angoisse sourde, Gary sombre dans des délires paranoïaques qu’il tente tant bien que mal de maîtriser pour pouvoir survivre. 

Mais lorsque sa fille commence à développer un comportement étrange et inquiétant, Gary se sent plus démuni que jamais. Va-t-il tout perdre une nouvelle fois ?

Note

Comment décrire ce roman ? Sinon que de dire que c’est un récit haletant, très atypique et franchement surprenant que nous livre cette jeune auteure. Le lecteur est immédiatement propulsé dans le récit avec une vitesse incroyable. Les mots défilent rapidement et le style littéraire choisi par Juliette Bégué ne donne aucun répit au lecteur. La narration est en parfait contrôle et le texte joue habilement entre l’urgence et l’angoisse tout au long du roman. Cette nouvelle n’est pas bien longue et pourtant elle recèle une histoire déconcertante !

Dans un monde post-apocalyptique, on retrouve Alice et son père Garry, de la main de qui nous lisons ces lignes, et son frère Sam. Le monde est détruit et déséquilibré, une menace plane à l’extérieur et les personnages tentent de survivre du mieux qu’ils peuvent, isolés les uns des autres pour ne pas attraper la « maladie ». Parfois, on se demande où va aboutir l’histoire… nous ne comprenons pas ce qui s’est passé avant, ce qui fait que le monde est maintenant sans couleurs… Et pourtant, c’est sans importance. Parce que le récit est bien plus que ça.

Parce que Garry, lui, tente de se maitriser pour ne pas sombrer dans la folie… Ce père de famille en proie à des délires paranoïaques nous raconte comment il tente de protéger sa famille. Coûte que coûte. Tout est détruit dans ce monde… ou plutôt tout est à reconstruire… mais y a-t-il seulement l’espoir d’un futur bon ? Le lecteur doit user d’imagination pour bien se représenter cette vie peu banale et il revient à tout coup aux personnages qui sont le centre de l’attention.

Le style qu’a choisi l’auteure est surprenant à plusieurs niveaux. Juliette Bégué nous raconte son histoire à la fois avec une urgence de vivre incroyable et une lenteur calculée qui garde le lecteur en haleine tout au long de sa lecture. Les personnages souffrent, le monde souffre et ça se ressent dans le texte. Texte qui est à la fois émouvant et étonnant tant dans le style littéraire que dans la plume parfois poétique de l’auteure.

L’histoire est surprenante, le texte est intéressant et la fin est marquante. L’équilibre des personnages est précaire, mais l’équilibre du texte est digne de mention. Et tout ça en bien peu de pages. Franchement, bravo !

Merci aux Éditions des Tourments pour l’envoi de ce roman !

11/09/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *