JUSTE UNE OMBRE
    .:: Karine Giebel





606 pages

ISBN :
978-2-266-23857-1

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t'imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour... Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t'observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d'aller consulter un psychiatre. Tes amis s'écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t'aider. Tu es seule. Et l'ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard... Tu commandes ? Apprends l'obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence...



Commentaire personnel :


Note : 4.5/5

Dans la lignée des nouveaux auteurs de thriller qui semblent connaître une ascension fulgurante, le nom de Karine Giebel est sorti du lot pour piquer ma curiosité. Je découvre donc cette auteure avec ce roman, suspense qui a connu un immense succès auprès des lecteurs du genre.

La première chose qui frappe en commençant ce roman est l’écriture incisive que l’auteure couche sur le papier. C’est direct, c’est mordant et prenant… et pourtant le style est très fluide et agréable à lire. Le lecteur est immédiatement happé par cette écriture qui permet de ressentir efficacement les émotions, rendant l’immersion totale dans l’histoire.

Les personnages principaux n’ont rien des héros classiques. Cloé, cette malheureuse victime, est insupportable comme ce n’est pas possible et il est difficile de s’y attacher. Toutefois, l’écriture nous amène tranquillement à la comprendre… après tout, ce qu’elle vit n’est certes pas facile. Quant à Alexandre, ce flic mystérieux et bourru, il n’a rien du gentil héros au cœur tendre et pourtant il réussit tout de même à attendrir le nôtre à force de le côtoyer. Et lorsque le chemin de ces deux personnages se croise, l’intrigue est alors pleine et entière, rendant la lecture addictive.

Et cette Ombre… elle est un personnage à part entière. Cette Ombre qui prend tant de place et qui est au cœur du récit a de quoi donner des sueurs froides dans le dos. Après tout, le véritable personnage principal est certainement cette Ombre. La peur est son arme et elle l’utilise très efficacement!

Le roman, très psychologique, se termine sur une finale du tonnerre qui confirme sans conteste le talent d'écriture de l’auteure. Le style littéraire est percutant, mais au-delà de ça il y a le talent de conteur qui est terriblement bien exploité. Juste une Ombre est un thriller efficace qui fait de Karine Giebel une auteure qui donne certainement le goût de se procurer d’autres de ses écrits!

06/08/2017

Partager


    Vos commentaires :