Auteur : Karine Giebel

Pages : 301

ISBN : 978-2-266-18136-5

Elle est belle, attirante, disponible. Il n’a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. A présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n’est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince…

Note

J‘ai connu Karine Giebel avec son roman Juste une Ombre qui m’avait laissé une très forte impression. J’étais donc bien curieux de voir ce que cette auteure peut faire avec une autre idée. Ça ne m’a pas prit longtemps pour me rendre compte, en débutant ce roman-ci, que Karine Giebel fera désormais partie des auteurs que je devrai garder à l’oeil. Ça oui !

J’ai si vite été conquis par son écriture. Rapide et en peu de mots. Une plume incisive et plein de mordant. Le style est fluide et sans détour, rendant la lecture très addictive et prenante. Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans le vif du sujet. C’est brutal et rapide. Et puis, le style d’écriture aidant, le texte nous permet de bien ressentir toute les émotions du personnage principal… tout comme celles de sa geôlière !

Dans ce huis clos où ça va vite, on ne peut que compatir avec Benoît Lorand. On se pose beaucoup de question sur qui il est et pourquoi il se retrouve là. Et on se pose aussi beaucoup de question sur son bourreau. Qui est-elle ? Pourquoi lui faire subir toutes ces tortures ?

L’ambiance est sombre et très oppressante tout au long de la lecture et les tortures que subit notre personnage principal donnent la chair de poule. Le calvaire que vivra Benoît est carrément l’enfer sur terre. Les personnages ont un fort caractère avec chacun leur failles et leur faiblesses. Et le tout est démontré avec talent de la part de l’auteure. Tout en subtilité d’abord, puis avec fracs par la suite !

Et puis, il y a cette petite histoire qui s’entremêle à tout ça et qui au final donne enfin les réponses. Et là, c’est fort. J’ai beaucoup aimé la petite intrigue et le sens que le récit prend tout au long des chapitres et il est impossible de ne pas être sensible au calvaire de cet homme pour qui la vie et l’espoir se trouve entre les mains de sa tortionnaire.

Karine Giebel signe ici un autre roman efficace et prouve encore une fois qu’elle a un talent pour raconter ses idées. Décidément, je dois garder cette auteure à l’oeil ! Ce thriller noir est puissant et on en sort pas indemne !

J’ai lu ce roman en lecture commune avec les membres du forum de lecture Le Jardin des Lectures.

18/03/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *