Auteur : Stephen King

Pages : 382

ISBN : 2-7242-9663-X

L’ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain… Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c’est en vue d’accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison. Mais c’est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d’un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie. On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l’intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

Note

Quand Stephen King se lance dans une histoire pour enfants, c’est juste… effroyable et effrayant ! Pas les frayeurs que le King nous a habitué avec ses autres romans. Une frayeur tout en douceur, une frayeur subtile mais bien présente. Une frayeur parfaite pour initier les jeunes lecteurs aux romans de l’auteur.

Certains trouveront peut-être que cette histoire ne démontre pas beaucoup d’intérêt. Et pourtant, moi je peux dire que dans ce roman il se cache bien plus qu’un petit conte pour enfant (à la sauce du King bien sûr!). Parce qu’à travers ce conte médiéval, l’auteur nous démontre une autre facette de son talent. Je ne pouvais certes pas passer à côté de ce roman où le King se transforme en conteur. Et croyez-moi si je vous dis qu’il est tout un conteur !

J’avoue avoir été quelque peu déstabilisé en début de lecture. De par le style que démontre le King dans ce roman, mais aussi parce que j’ai trouvé le début un peu long avant que l’histoire s’installe. Toutefois, passé un certain nombre de page, je ne pouvais plus lâcher ce roman tant le récit s’intensifie au fil des chapitres.

Cette fois, pas d’histoire d’horreur où l’hémoglobine coule à flots et où les frayeurs se succèdent à chaque chapitre. On remarque l’écriture de Stephen King, c’est indéniable, mais le tout de façon bien différente. L’écriture est simple et rapide et les chapitres sont courts, ce qui donne un rendu parfait pour les jeunes lecteurs. Mais attention, parce que même le lecteur le plus assidu se verra embarqué facilement dans ce conte.

Les personnages sont forts malgré le peu de page et ils sont très attachants tout au long du récit. Qui plus est, une panoplie d’images se glissent entre les chapitres, rendant ce roman encore plus incroyable à parcourir. Elles offrent une visions très intéressante au récit et permettent très certainement aux jeunes lecteurs une transition parfaite entre les romans d’enfants et les romans pour un public plus avertis.

Les frissons ne sont pas les même que dans les autres romans de Stephen King. Malgré tout, ils sont là. Subtils parfois, mais toujours présents. La plume de l’auteur est bien différente, mais son style le dément pas.

Ce petit roman est parfait pour entrer en douceur dans le monde de Stephen King. Parfait pour mes enfants lorsqu’ils atteindront l’âge de pouvoir lire un conte horrifique simple. Et bien sûr, parfait pour permettre à quiconque de s’initier au King…

Voilà donc une histoire de Stephen King que je recommande chaudement. Oui, bon… je sais, je recommande souvent les romans de cet auteur. Mais cette fois, attendez-vous à lire quelque de chose de bien différent. Différent peut-être, mais terriblement addictif. Parce que, quand le grand King se met à écrire un conte pour enfant, ça ne peut qu’être au final bien bon !

28/09/2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *