MALPHAS
    .:: Patrick Senécal
    .:: Site officiel
Du même auteur
    .:: 5150, rue des Ormes
    .:: Aliss
    .:: Contre Dieu
    .:: Oniria
    .:: L'autre reflet
    .:: Quinze minutes
    .:: Sur le seuil
    .:: Le Passager
    .:: Sept comme setteur
    .:: Les sept jours du talion
    .:: Hell.com
    .:: Faims
    .:: Le Vide






337 pages

ISBN :
978-2-89615-076-2

Tome 1 : Le cas des casiers carnassiers

Je m’appelle Julien Sarkozy. Oui, oui, je me prénomme bien Julien ! Professeur de littérature, j’étais fin prêt il y a quelques jours pour ma première session au cégep de Malphas. Le directeur pédagogique, Rupert Archlax, m’avait annoncé que j’aurais trois groupes dans le cours 102. Comme c’est celui qui se donne pendant la session d’hiver et que nous étions en août, j’avais tout de suite compris que mes élèves seraient ceux qui avaient coulé le cours à la dernière session.
Pour un professeur qui a quatorze années d’ancienneté – les trois premières à Montréal, les autres à Drummondville –, ce n’est pas la situation rêvée. Mais je ne me suis pas plaint : après ce qui est arrivé l’an dernier, je… Enfin, disons que j’étais simplement heureux de pouvoir continuer à enseigner et que le cégep de Malphas, qui est si reculé que même Internet haute vitesse n’est pas encore rendu ici, représentait ma dernière chance !
Et puis, comme je venais de vivre un divorce pénible, je croyais que l’éloignement et le calme allaient m’être bénéfiques. Mais j’ai vite déchanté en ce qui concerne le calme, car Malphas n’est vraiment pas un cégep comme les autres. Tellement que j’en suis à me demander combien il me restera d’étudiants en vie à la fin de la session…







498 pages

ISBN :
978-2-89615-081-6

Tome 2 : Torture, Luxure et Lecture

Croyez-le ou non, malgré les terribles événements qui ont perturbé la première semaine de cours, la session d’automne s’est poursuivie comme si de rien n’était au cégep de Malphas. On a même eu droit, au département de littérature, à un nouveau collègue, Michel Condé, qui a décidé de fonder un club de lecture. Je m’y suis aussitôt inscrit : quoi de mieux qu’une activité littéraire normale et tranquille pour oublier ce que j’ai vécu depuis mon arrivée à Saint-Trailouin ?

Pourtant, au cours de ces dernières semaines, je n’ai pas arrêté de penser au mystère qui entoure Malphas et l’homme qui est à l’origine du cégep, Rupert Archlax senior, et c’est pourquoi j’ai décidé de reprendre mon enquête avec l’aide de Simon Gracq, qui ne demande pas mieux.

Or, pendant que je cherche une façon de découvrir le lien qui semble unir Archlax senior à la vieille Fudd, une explication à l’odeur nauséabonde du cégep – encore plus persistante dans le local 1814 où le club de lecture se réunit – et ce qui se cache derrière la porte de métal dans le sous-sol du cégep, moi, Julien Sarkozy, j’ai de plus en plus la certitude que cette session, qui a si mal commencé, court maintenant à la catastrophe !








562 pages

ISBN :
978-2-89615-095-3

Tome 3 : Ce qui se passe dans la cave reste dans la cave

Après un mois de convalescence à l’hôpital de Saint-Devlon – les blessures récoltées lors de la dernière séance du club de lecture du cégep de Malphas n’étaient pas mineures –, je suis retourné à Saint-Trailouin, prêt à entamer la session d’hiver 2011. Enfin, je devrais plutôt dire « prêt physiquement », car pour le moral…
De fait, outre le mystère de l’inquiétant occupant de la cave du cégep, j’ai eu droit, pour me pourrir l’existence, au coup de téléphone de mon ex, qui m’a interdit de voir mon fils Émile pendant le temps des Fêtes, puis à une tentative d’assassinat. Oui, oui, vous avez bien lu : on a attenté à ma vie à moi, Julien Sarkozy ! Mais si je me doute bien de l’identité des personnes qui ont engagé le tueur – les Archlax père et fils –, je n’ai pas encore compris pourquoi je ne suis pas mort !
Si j’ajoute l’absence de Simon Gracq, toujours recherché par la police, mon doute grandissant sur la fiabilité de Rachel Red, ma divine collègue du département, pour enquêter sur le mystère de Malphas, et les morts qui surviennent autour de moi, vous conviendrez que j’ai de bonnes raisons d’avoir augmenté un tantinet ma consommation !
Pourtant, c’est seulement quand j’ai trouvé la façon de m’introduire dans la cave du cégep que j’ai vraiment su ce que ça voulait dire, être dans le « gros trouble » !








587 pages

ISBN :
978-2-89615-110-3

Tome 4 : Grande Liquidation

Parole de Sarkozy, je m’étais juré de ne pasremettre les pieds à Saint-Trailouin. Après tout, la vie de mon fils en dépendait, et c’est pour être près de lui que j’ai ouvert il y a quelques mois une boutique de livres d’occasion à Drummondville. Or, quand Émile m’a annoncé qu’il partait pour la France avec mon ex, j’ai un peu pété les plombs… avant de réaliser que je pourrais peut-être tirer avantage de cette situation. Me voilà donc de retour à Malphas. Avec l’aide de Simon Gracq – ça n’a pas été simple de le convaincre de me faire à nouveau confiance –, je compte enfin mener à terme mon enquête sur ce qui se passe dans la cave du cégep. Et régler une fois pour toutes mon différend avec les Archlax père et fils. Et découvrir la véritable identité de Rachel Red et les motivations secrètes qui l’animent… et rêvons un peu, l’animer à mon tour. Hélas, malgré le subterfuge qui me permettait d’évoluer en sécurité à Malphas, je dois ad mettre que le plan que j’avais imaginé pour arriver à mes fins a rapidement foiré. Et me voilà de nouveau dans le « gros trouble ». Mais cette fois, je ne suis pas le seul dans le pétrin, car la grève étudiante est imminente à Malphas. Et un raz-de-marée de carrés rouges à Saint-Trailouin, ça risque d’être plus intense qu’ailleurs…




    Vos commentaires :