Auteur : Patrick Senécal

Pages : 337

ISBN : 978-2-89615-076-2

Je m’appelle Julien Sarkozy. Oui, oui, je me prénomme bien Julien ! Professeur de littérature, j’étais fin prêt il y a quelques jours pour ma première session au cégep de Malphas. Le directeur pédagogique, Rupert Archlax, m’avait annoncé que j’aurais trois groupes dans le cours 102. Comme c’est celui qui se donne pendant la session d’hiver et que nous étions en août, j’avais tout de suite compris que mes élèves seraient ceux qui avaient coulé le cours à la dernière session.
Pour un professeur qui a quatorze années d’ancienneté – les trois premières à Montréal, les autres à Drummondville –, ce n’est pas la situation rêvée. Mais je ne me suis pas plaint : après ce qui est arrivé l’an dernier, je… Enfin, disons que j’étais simplement heureux de pouvoir continuer à enseigner et que le cégep de Malphas, qui est si reculé que même Internet haute vitesse n’est pas encore rendu ici, représentait ma dernière chance !
Et puis, comme je venais de vivre un divorce pénible, je croyais que l’éloignement et le calme allaient m’être bénéfiques. Mais j’ai vite déchanté en ce qui concerne le calme, car Malphas n’est vraiment pas un cégep comme les autres. Tellement que j’en suis à me demander combien il me restera d’étudiants en vie à la fin de la session…

Note

Je ne crois pas avoir connu un roman de Senécal qui ne m’ait pas plu. Et c’est sans surprise que je constate après la lecture de cette histoire… que rien n’a changé ! Les univers dans lesquels Patrick Senécal nous plonge dans ses romans sont toujours très intéressants et pour le moins divertissants.

Mais voici qu’ici l’auteur innove en ajoutant une touche humoristique à son histoire, ce qui n’est certes pas pour me déplaire. Au contraire, le tout est parfois subtil mais très bien intégré au récit. Comme à son habitude, Patrick Senécal nous raconte une histoire assez colorée : un peu d’horreur, des répliques parfois vulgaires, un suspense intéressant, du surnaturel… mais ajoutez à cela un peu d’humour noir – voir même absurde par moment – et voilà Malphas ! C’est donc horrible tout en étant mortellement drôle ! Ça se voit très clairement que l’auteur s’est beaucoup amusé lors de la rédaction de ce petit bijou et ça ne fait que confirmer le talent d’écriture de l’écrivain.

C’est légèrement différent de ce que nous a fait connaître Patrick Senécal jusqu’ici, tout en étant très fidèle à lui-même. C’est accrocheur et amusant à lire. Lancez-vous, vous allez sûrement adorer !

Le seul point négatif de ce petit roman est peut-être le fait qu’il soit beaucoup trop court. Oui je sais, c’est une série de quatre tomes. Mais que voulez-vous, quand c’est bien écrit et que l’histoire est bonne, on en veut toujours plus… Ah! Comme c’est cruel de nous faire attendre pour connaître la suite !

08/11/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *