Auteur : Mario Fecteau

Pages : 278

ISBN : 978-2-89752-250-6

Tome 2 : La planète de la discorde

L’extraterrestre okBoKirzilmo communique avec l’humanité, qui a déjoué son destin en évitant la guerre nucléaire totale. Il propose aux hommes de joindre la Ligue de Protection, un organisme qui protège les peuples de l’Univers de l’holocauste nucléaire. Les hommes acquièrent les connaissances nécessaires en un temps record et un premier groupe rejoint Bolmia, siège de la Ligue. Après leur formation, ils partent pour diverses missions. Clara Jenner montre vite des capacités hors du commun lors d’une mission particulièrement difficile, qui lui vaut une promotion dans l’équipe de Kirzi. Sauf que le succès ne peut pas toujours être au rendez-vous. L’alliance entre humains et extraterrestre résistera-t-elle à un échec?

Note

Cette lecture me laisse plutôt mitigé. J’ai trouvé le premier roman un peu maladroit, l’auteur donnant l’impression d’avoir écrit son texte d’un trait sans le retravailler par la suite pour le peaufiner. C’est un peu la même chose avec ce deuxième opus. Le texte est bon, mais l’histoire avance beaucoup trop vite. Il manque clairement un approfondissement pour permettre à ce récit de s’élever à un niveau plus acceptable.

Néanmoins, je ne peux pas dire que ce deuxième roman n’est pas bon. Il a ses lacunes certes (mais je le savais avant de le commencer, compte tenu du premier…), des lacunes somme toute majeures par moment. Toutefois, l’histoire est franchement intéressante dans son ensemble. Bien humblement, j’ai plus apprécié ce deuxième roman. J’ai aimé voir l’histoire se transporter beaucoup plus loin que dans le premier tome, premier dans lequel l’histoire se passait essentiellement sur Terre. Ici, le lecteur a la chance de voyager bien loin de sa planète natale.

Les pages tournent à un bon rythme et le style d’écriture de l’auteur est très fluide. Ça se lit très bien et c’est agréable à l’oeil. J’ai eu plaisir à retrouver les personnages du premier tome, personnages qui ne sont pas nécessairement plus exploités que dans le premier, mais qui offrent un bon sentiment de connivence tout de même.

Peut-être ma note n’est-elle pas des plus élevée et cela est très certainement dû au fait que le manque de complexité jumelé à un texte trop peu travaillé n’offrent pas la chance à ce roman de marquer son lecteur comme il le devrait. Je ne garderai donc pas de ce roman en souvenir bien longtemps malheureusement. C’est bien dommage, car l’histoire est franchement captivante.

05/10/2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *