Auteur : Mary Shelley

Pages : 371

ISBN : 978-2-0807-0320-0

Victor Frankenstein ! C’est l’inventeur, le savant maudit ! A quinze ans, il est témoin d’un violent orage foudre, traînée de feu, destruction d’un chêne… Son destin est tracé. Après des années de labeur, il apprend à maîtriser les éléments ; l’alchimie est pour lui une seconde nature. Bientôt il détient le pouvoir de conférer la vie à la matière inerte. Nuit terrible qui voit la naissance de l’horrible créature faite d’un assemblage de cadavres ! L’oeuvre de Frankenstein. Un monstre ! Repoussant, inachevé mais doté, d’une force surhumaine et conscient de sa solitude. Echappé des ténèbres, il va, dans sa détresse, semer autour de lui crimes et désolation. D’esclave qu’il aurait dû être, il devient alors le maître, harcelant son créateur. Il lui faut une compagne semblable à lui… Pour Frankenstein, l’enfer est à venir…

Note

Il y a longtemps que je veux connaitre la véritable histoire de Frankenstein et c’est via un défi de la page Québec Livresque que j’ai finalement commencé cette lecture. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne l’ai pas lu avant puisque ce fut une très belle découverte !

Le roman de Mary Shelley est mythique. C’est un classique maint et maint fois adapté au cinéma et, si vous ne l’avez pas lu, vous avez forcément déjà entendu parler de cette créature monstrueuse. Elle hante les soirées Halloween depuis notre plus tendre enfance… et pourtant, saviez-vous que Frankenstein n’est pas le nom de cette créature ? Aahh ! Voilà pourquoi je voulais connaitre la véritable histoire !

Nous suivons donc Victor Frankenstein, jeune scientifique fougueux, qui a créé bien malgré lui une créature immonde et disproportionnée. Ses rêves de grandeur s’écroulent, la honte le submerge et commence alors sa misérable histoire… Cette histoire nous sera rapportée par un personnage extérieur, un certain Robert Walton, aventurier des mers qui sauve le jeune Frankenstein d’une mort certaine. Et ce qu’il y a de particulier, c’est que ce récit nous est transmis via des lettres que le monsieur Walton écrit à sa soeur. C’est une façon bien particulière de raconter une histoire et c’est pourtant là un beau petit tour de force de la part de la jeune auteure.

C’est un texte fort que nous livre Mary Shelley et il est difficile de nos jours de concevoir qu’un tel texte puisse être écrit par une aussi jeune personne. En effet, c’est via une compétition littéraire lancée en 1816 que Mary Shelley, 19 ans, a eu l’idée d’écrire Frankenstein. Quelques temps plus tard sortait Frankenstein ou le Prométhée Moderne. Depuis, cette oeuvre est devenue le pilier central d’un nouveau genre et fascine encore aujourd’hui !

Je me suis bien attaché aux personnages, autant le jeune Frankenstein que sa créature. Parce que le premier se remet en question régulièrement et qu’il n’a pas peur de parler de ses imperfections, et le second parce qu’il est si différent des clichés de la télévision. Cette créature ne demande qu’à être aimée et pourtant le bonheur le fuit toujours. Ce sont des personnages forts et très intéressants chacun à leur façon.

Je remercie mon frère d’avoir choisi ce roman lors du défi. Sans lui, ce merveilleux texte serait encore à m’attendre sur sa tablette !

05/10/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *