Auteur : Mathieu Gaborit

Pages : 270

ISBN : 978-2-298-11591-8

Tome 2 : Le Fiel
Porteur du Phénix des origines, maître de la Guilde-Mère, Januel est désormais le dernier maître du feu. Et dans son ténébreux repaire, le roi de la Charogne sait que pour imposer son empire sur le M’Onde, le jeune Phénicier doit mourir. C’est pourquoi il convoque les mille seigneurs de son royaume et choisit de lancer à sa poursuite trois redoutables adversaires. Malgré l’appui de Scende, la mercenaire draguéenne, Tshan l’archer noir et son mentor Farel, Januel aura fort a faire. Dans son combat, le fils de l’onde devra également lutter contre la colère du peuple de Grif’, qui le rend responsable de la mort de l’empereur, mais surtout s’opposer au noir pouvoir du Fiel qui coule dans ses veines..

Note

Voilà le deuxième tome de la trilogie des Chroniques des Féals de Mathieu Gaborit. Je me souviens avoir bien aimé le premier, les animaux fantastiques, la magie, les combats et tout le bataclan qui vient généralement avec le style littéraire qu’est la Fantasy. J’aime ce style, j’aime la magie que l’on retrouve dans ce style. J’avais donc bien hâte de me plonger dans le deuxième tome !

Malheureusement, j’ai eu plus de difficulté avec cette suite. Certains passages valent le détour, mais plus souvent qu’autrement j’ai trouvé l’histoire redondante et lente à aboutir. Heureusement, Mathieu Gaborit réussit à surprendre le lecteur en nous faisant découvrir un peu plus le royaume de la Charogne. Certains personnages, des charognards évidement, nous surprennent lorsqu’il est question de leur vie… ou du moins, de leur survie ! Leur façon d’agir – être obligé de tuer pour maintenir le royaume des morts vivant – nous est expliqué et c’est franchement bien tourné de la part de l’auteur. J’ai bien aimé ces passages.

Malgré tout, cette lecture ne m’a pas beaucoup emballé. L’écriture est bien et les idées sont là pour permettre une lecture agréable. Et pourtant, à plusieurs reprises, j’ai été déstabilisé par le brusque changement des personnages. Certains passages sont beaucoup trop prévisibles et d’autres terriblement mal travaillés, comme si l’auteur passait du coq à l’âne en le temps de le dire. C’est dommage.

L’histoire en tant que telle est tout de même très intéressante. Je lirai certainement le troisième, mais une pause est de mise. Mais, la fantasy ne restera jamais bien loin de moi et gageons que je vais y goûter plus vite que prévu !

02/06/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *