Auteur : Mehdi Marion

Pages : 247

ISBN :  9782955945810

Charly est un jeune garçon solitaire tout juste débarqué dans un village de montagne.
Il s’étonne de recevoir un appel téléphonique du ténébreux Walter, entraperçu au lycée, qui lui propose une excursion nocturne.

Sa curiosité attisée, Charly, seul chez lui, décide de partir en voiture avec Walter.

Après un périple rock’n’roll sur les routes sinueuses, il se retrouve bien malgré lui au cœur d’une forêt aussi sombre que mystérieuse ou d’autres jeunes ne tardent pas à les rejoindre.

Entouré de cinq adolescents, tous vêtus de tenues militaires, il apprend autour d’un feu de camp l’existence d’un ermite légendaire et le but de ce rassemblement : traquer l’individu et le capturer pour prouver au monde son existence.

Revigoré par la fumée du feu et de la marijuana, et réchauffé par le regard noir de la jeune Carrie, il accepte de se joindre à la troupe dans le but de débusquer le mystérieux Goga.

Le protocole de cette drôle de chasse se trouve chamboulé, et les rôles inversés quand la brume s’invite dans la partie.
Pour Charly, courir dans les bois à l’aveuglette va alors devenir une nécessité.

Note

Mehdi Marion nous propose ici un thriller d’une inquiétante noirceur. Une « expérience » à lire selon l’auteur. Une expérience ? Vraiment ? Alors ça oui pardi ! Et toute une expérience que je vous dis !

Le jeune Charly, nouvel arrivant dans un petit village éloigné, se retrouve invité à se joindre à un groupe, en pleine forêt et de nuit, pour chasser le mystérieux Goga. Mi-homme, mi-bête, qu’est-ce que ce Goga ? La légende dit que cet individu hante les bois depuis belle lurette et les jeunes se sont mis en tête de le débusquer et le dévoiler à la face du monde. Ce groupe d’amis, qui n’est pas sans rappeler le club du film Stand by me du King (remarque que l’auteur a d’ailleurs évoqué lui-même via son personnage principal), va vivre la peur de leur vie. Cette peur viscérale qui les hantera pour longtemps… Parce que ce qu’ils vont vivre dans cette forêt noire est au-dessus de toute logique… Et lorsqu’il y a une première victime, tout part en vrille et le ton monte, rendant le lecteur nerveux à chaque moment.

Les pages tournent rapidement. Le lecteur veut savoir ce qui va se passer. Y’a pas de doute, l’auteur maîtrise très bien son histoire. On s’attache au petit Charly et on s’attache aussi aux autres membres du club. Leur camaraderie est hilarante et les petits rires qui nous échappent parfois entre deux paragraphes sont les bienvenues ! Le stress est là, autour du feu en pleine forêt. Et lorsque la chasse commence, lorsque finalement Charly se rend compte que ce n’est pas qu’une simple blague, tout s’accélère. Des cris terrifiants entendus au loin, des respirations rauques et toujours cet ombre qui plane au-dessus des jeunes. Jamais auparavant Goga ne s’était montré aussi terrifiant et brutal !

Ce roman renferme quelques petites coquilles vides ici et là, rien de trop dérangeant, mais assez visibles pour ne pas les remarquer. Mais il y en a si peu. Et de toute façon, l’histoire en elle-même pardonne facilement ces petits défauts tant le texte est poignant par moment. Le lecteur se laisse entrainer facilement, tout comme le jeune Charly. Tout va si vite. La peur à ça de sournois qu’elle s’impose lentement comme une brume opaque qui recouvre les plaines. Les frissons sont là… Et la peur.

J’ai beaucoup aimé les références que l’auteur nous démontre dans son récit. Que ce soit le grand King de l’horreur, des films cultes du cinéma ou même des groupes de musiques, voilà des références qui me rejoignent facilement. Ça donne un plus intéressant au récit.

Une « expérience » qui fut fort agréable que ce petit roman. Une lecture qui s’adresse avant tout aux jeunes de 16 ans et plus, mais qui rejoint tout aussi facilement l’adulte en quête d’angoisses et de frissons.

Le protocole Goga… y survivriez-vous ? Gageons que vos balades en forêt ne seront plus jamais pareilles après !

Merci à Mehdi Marion pour l’envoi de ce roman !

23/09/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *