Auteur : Biz

Pages : 136

ISBN : 978-2-7609-4725-8

Frédérick, fonctionnaire de trente-neuf ans, a une maison qui est une ambassade à l’abri des soucis du monde, une femme au sourire solaire et un petit garçon âgé d’un an qui fonce vers lui sur ses jambes neuves comme un obus chargé d’amour.

Mais voilà qu’au travail on le mute aux Archives, façon de dire qu’on le met sur une tablette pour qu’il y accumule la poussière. Être payé à ne rien faire ? C’est un scandale intime, honteux, qui engendre une révolution personnelle, et Frédérick décide bientôt qu’il devra tout faire pour dénoncer publiquement cette situation. Et ensuite …

Eh bien, la suite ne se raconte pas. Il vous faudra, comme Frédérick, l’éprouver dans votre chair. Et il vous faudra la garder pour vous, lecteurs, car plus rien ne sera jamais pareil. Naufrage est un roman qui fait mal.

Note

Ouf..! Que peut-on dire après une telle lecture ? Ce récit est comme une claque en plein visage. Ça commence d’abord tranquillement, l’auteur nous familiarisant avec son personnage principal. Il nous prend par la main et nous entraine avec lui dans les mauvaises nouvelles de son personnage. On comprend sa peine, on comprend sa frustration. On comprend les pièges que la vie lui a mis sur son chemin.

Puis, soudainement, tout bascule. L’auteur nous lâche la main et nous prend littéralement à bras le corps pour nous secouer brutalement et sans ménagement. D’une page à l’autre, on se retrouve avec le coeur en charpie et ça fait mal… autant mentalement que physiquement.

Le sujet n’est pas facile à lire. Et pourtant, Biz réussi l’exploit de nous faire aimer son personnage, nous emmenant même à développer pour lui une sincère empathie sans borne. On a mal pour lui, on a mal avec lui… on irait même jusqu’à lui proposer de le soulager, ne serait-ce que de façon minime, en supportant tout son chagrin. Mais on y peut rien… à part partager son calvaire en parcourant les pages de ce livre. Et c’est dur…

J’ai connu cet auteur avec son roman de Sparte. Et je me souviens avoir eu plaisir à découvrir sa plume si imagée et poétique. La fluidité de son écriture n’a d’égale que son habileté à nous faire entrer dans l’histoire de façon immédiate et intense. Les émotions se relèvent à un rythme fou du début à la fin et il est impossible pour quiconque de sortir indemne de cette lecture. Ça brise le coeur, certes, mais c’est terriblement touchant à la fois.

C’est un texte difficile à lire, atteignant presque l’insupportable par moment. Mais malgré son sujet et la petitesse du récit, ce roman renferme une vraie petite perle. Peut-être pas la plus belle des perles… mais une perle tout de même !

C’est une lecture qui ne demande que quelques heures, mais qui marquera son lecteur pour des années. Car dans ce petit livre se cache un texte fort. Déroutant et triste, mais fort !

07/08/2018

3 réponses
  1. Laura (lau1307)
    Laura (lau1307) dit :

    Je ne pense pas avoir été marqué autant que toi par cette lecture, mais comme je le disais sur Facebook, Biz est, selon moi, une valeur sûre et ce roman ne fait pas exception. Sa plume, comme tu le dis est absolument incroyable. J’ai eu la chance de le voir lors de l’avant-première du film La chute de Sparte et il m’a dit que son prochain roman arrivait en octobre !! 😀

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *