Auteur : Patrick Senécal & Jeik Dion
Pages : 272
ISBN : 9782896153008

Il était une fois….. Alice, une jeune fille curieuse, délurée, fonceuse et intelligente de Brossard. À dix-huit ans, poussée par son besoin d’affirmation de soi, elle décide qu’il est temps de quitter le cégep et le cocon familial pour aller vivre sa vie là où tout est possible, c’est-à-dire dans la métropole. À la suite d’une rencontre fortuite dans le métro, Alice aboutit dans un quartier dont elle n’a jamais entendu parler et où les gens sont extrêmement bizarres. Mais c’est normal, non ? Elle est à Montréal et dans toute grande ville qui se respecte, il y a plein d’excentriques, comme Charles ou Verrue, d’illuminés, comme Andromaque ou Chess, et d’êtres encore plus inquiétants, comme Bone et Chair… Alice s’installe donc et mord à pleines dents dans la vie, prête à tout pour se tailler une place. Or, elle ne peut savoir que là où elle a élu domicile, l’expression être « prêt à tout » revêt un sens très particulier… La bande dessinée Aliss, une coédition Alire et Front Froid!

Note

L’histoire d’Aliss, le roman original de Patrick Senécal, a été un énorme coup de cœur pour moi. C’était le premier récit de cet auteur que je lisais et je suis tombé immédiatement sous le charme de ses idées et de son style particulier. Me procurer la version BD était tout naturel. C’est avec beaucoup de plaisir et des papillons dans le ventre que je me suis finalement lancé dans cet incroyable album !

Nous voilà donc avec cette réécriture déjantée du célèbre conte d’Alice au pays des merveilles, à la sauce de Patrick Senécal où le sexe, la drogue et l’hémoglobine représentent les grandes lignes de cette histoire. Cette fois en version BD. Tout est semblable au roman, mais en version un peu plus condensée et très graphique. Tout y est, tout est dessiné par Jeik Dion de façon très glauque et explicite. Le récit donne des frissons, tout comme les coups de crayons merveilleusement bien rendus qui provoquent à plusieurs reprises des grimaces de dégoûts ou même parfois… d’excitations.

J’ai préféré le roman, évidemment. Il est plus complet, plus approfondi et mieux expliqué. Néanmoins, pour les déjà initiés, cette BD complète très bien le roman et apporte un plus incroyable pour les fans ! Pour les autres qui ne connaissent pas le roman, s’ils savent à quoi s’attendre, gageons qu’ils trouveront là de quoi se réjouir en découvrant une telle histoire. Et inévitablement, le roman devient alors très tentant !

Retrouver les personnages, avoir un visuel de ces personnages, avec des traits noirs et très glauques – avec quelque peu de rouge bien sûr ! – et revivre la descente aux enfers d’Aliss, ça m’a littéralement donné le goût de relire le roman. Bien évidemment, cet album n’est absolument pas à mettre entre les mains des enfants. Le récit est dur, certes, mais le graphique est encore plus explicite et clairement destiné à un auditoire adulte.

Les scènes frisent parfois la folie, les descriptions crues que l’on retrouvait dans le roman sont très bien représentées en images. C’est horrible, mais à l’instar de la petite Aliss, nous voulons continuer, avoir les réponses aux questions. Continuer, ne serait-ce que pour épauler notre jeune héroïne. Bravo à l’auteur d’avoir condensé aussi efficacement son histoire et bravo au dessinateur qui a très bien su rendre toute l’ambiance et l’horreur en quelques coups de crayons. Simple, efficace. Parfait !

J’en profite pour remercier mes ami(e)s Annick et Kevin pour ce magnifique cadeau ! Vous avez visé juste et je suis vraiment heureux d’avoir ce magnifique bijou dans ma collection !

19/01/2022

– Heu… J’aimerais entrer.
– Bonne idée d’utiliser le conditionnel. C’est plus pertinent. Pour ma part, je vais employer l’impératif. Décrisse.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.