Auteur : Pierre Bottero

Pages : 356

ISBN : 2-7002-2814-6

Tome 3 : L’île du destin

Il s’agissait d’un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu’à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s’immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s’accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux.

Note

La première trilogie de la quête d’Ewilan se termine avec ce tome. Et je dois dire que ce roman clôt de belle façon cette histoire. Je charme de Gwendalavir opère tout autant sur son lecteur au troisième roman que durant sa découverte dans le premier. C’est beau, c’est impressionnant, c’est magique !

J’avais hâte de replonger dans cet univers, dans ce monde fantastique inventé par Pierre Bottero. Comment ne pas tomber en amour avec les personnages ? On a apprit à bien les connaitre tout au long de la trilogie et ils sont d’une profondeur intéressante ! Bien sûr, Ewilan y est décrite de long en large puisque c’est son nom qui se retrouve sur la page couverture. Mais les autres personnages, les autres membres de cette compagnie sont tout aussi détaillés. Chacun a sa place dans le clan et chacun apporte quelque chose d’unique à leur camaraderie. Camaraderie qui, franchement, est vraiment extra !

L’écriture de Pierre Bottero est toujours aussi fluide et merveilleuse à lire. Les mots qu’il couche sur le papier sont justes et les tournures que prennent les phrases nous démontre à plusieurs reprise une plume poétique. L’auteur nous dévoile son monde de façon tellement parfaite, les descriptions ne sont jamais trop lourdes, ni trop simple d’ailleurs ! J’adore l’écriture de cet auteur… il nous transmet tellement facilement ses idées, presque de façon magique ! On s’attache aux personnages, on s’attache à cet univers, on s’attache à leur quête. Tout est parfait. Simple, mais parfait.

Il y a plusieurs sentiments qui prennent place dans notre tête une fois ce livre terminé ; la joie de connaître cette fabuleuse histoire tient une bonne place. Mais le sentiment qui revient inévitablement lorsqu’on termine ce roman, lorsqu’on termine cette trilogie, c’est la tristesse. La tristesse de devoir quitter les personnages que nous avons suivit jusqu’à cet autre monde. Leur complicité est si contagieuse qu’on aimerait clairement les voir à côté de nous, histoire de pouvoir se lancer dans une palabre qui serait certainement passionnante ! Et force est de constater que l’auteur le savait… parce qu’à la fin du roman il y a un « making of » dans lequel il nous est possible d’en apprendre un peu plus sur eux. Et je suis obligé de dire que c’est pratiquement un coup de génie !

La Quête d’Ewilan est une trilogie fabuleuse à plusieurs niveaux. Elle nous permet de voyager facilement dans un monde fantastique où les batailles, les monstres et la magie du dessin rendent ce récit des plus addictif pour les jeunes comme pour les moins jeunes. Pierre Bottero était un auteur coup de coeur pour moi à ma première lecture de cette histoire et rien n’a changé avec ma relecture ! Sa plume est extraordinaire et ses idées sont infinies.

J’adore cet auteur !

29/05/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *