Auteur : Michael Crichton

Pages : 302

ISBN : 978-2-221-11515-2

1665. La Jamaïque est un poste avancé de Sa Très Gracieuse Majesté, une petite colonie perdue au milieu des immenses possessions de l’empire espagnol. Port Royal, capitale de l’île, un véritable coupe-gorge où se bousculent les tavernes, les rhumeries, et autres bordels, n’est pas un endroit où s’établir si l’on veut vivre centenaire. Quand ce ne sont pas les maladies tropicales, un poignard où une hache plantés dans votre dos peuvent interrompre votre vie à tout moment. Du point de vue du capitaine Edward Hunter, cependant la vie sur l’île est riche de promesses. Il faut juste s’y entendre un peu en matière de piraterie. Et savoir par exemple qu’au nom du roi Charles II d’Angleterre, sur tout galion mal défendu, l’or espagnol peut être saisi. Dans ces eaux, ceux qui possèdent l’or font la loi.
A Port Royal, la nouvelle circule bientôt que El Trinidad, un navire regorgeant de trésors en provenance de la Nouvelle-Espagne, est à quai dans le port voisin de Matanceros. Cette possession espagnole réputée imprenable est gouvernée par le sanguinaire Cazalla, l’un des chefs militaires favoris du roi d’Espagne, Philippe IV. Hunter met rapidement sur pied une petite équipe qui aura la mission de s’infiltrer dans l’île ennemie pour s’emparer du galion espagnol. L’aventure sera plus périlleuse encore qu’on pouvait s’y attendre, et Hunter perdra plus d’un homme avant de devoir se rendre en personne sur les rivages de Matanceros, où la jungle et les canons de l’infanterie espagnole s’interposeront encore entre lui et El Trinidad.
Avec l’aide de ses hommes et laissant quelques cadavres dans son sillage, Hunter parvient finalement à mettre la main sur le galion et échapper à l’impitoyable Cazalla, mais ses malheurs ne font que commencer.

Note

Après la mort de Michael Crichton en 2008, deux manuscrits ont étés retrouvés sur l’ordinateur de l’écrivain. Le livre Pirates en faisait parti. Et comme il bénéficiait de plusieurs critiques élogieuses en son endroit, j’ai été tout de suite intéressé par cette histoire. Mais mes impressions restent toutefois mitigés. Je ne peux pas le classer comme étant un très bon livre… mais à l’inverse, je ne peux pas en dire trop de mal non plus.

Pour commencer, parlons des personnages. Ils sont relativement nombreux et intéressant dans l’ensemble. Néanmoins, j’ai eu l’impression tout au long de ma lecture de ne pas avoir réussi à m’attacher réellement à ceux-ci, l’histoire passant trop rapidement d’une scène à une autre évitant ainsi tout attachement possible. Ces personnages, véritables caricatures de pirates, nous laissent malheureusement indifférents.

Qui plus est, l’histoire ne bénéficie pas réellement de suspense, puisque ce livre est cruellement prévisible. Cela n’enlève toutefois pas au lecteur l’envie de vouloir connaître la fin puisque l’univers général reste intéressant. Peut-être est-ce dû au fait que ce livre à finalement réussit – à sa façon – à m’accrocher et me faire passer plus de bons que de mauvais moments… C’est bourré de clichés, mais il y a aussi beaucoup d’action ! Certaines scènes sont violentes, mais juste ce qu’il faut pour bien comprendre la similarité qu’il devait y avoir à cette époque et ainsi apprécier un peu plus le roman.

C’est donc une lecture simple qui plaira aux amateurs de pirates, mais aussi à ceux qui désirent meubler quelques heures de lecture sans trop se tracasser puisqu’au final les personnages ne nous marquerons pas, mais l’histoire nous laisse une bonne impression.

15/10/2010

1 réponse
  1. Kaboume
    Kaboume dit :

    Michael Crichton est sans contredit un auteur de talent! Après nous avoir transporté dans l’univer des dinosaures avec Jurassic Park, voilà qu’il nous mène tout droit en 1665 dans les eaux des Caraïbes, à Port Royal, lieu de prédilection de la piraterie! Quelques passages peuvent être crue, mais cela n’est-il pas la vie d’un mercenaire pirate? On entre dans un monde fascinant!
    Il à été dure de résister à ouvrir le livre pour poursuive ma lecture. Dur d’en décrocher lorsque j’avais la chance de lire! Une histoire étonnante et bourré d’action pages après pages!
    J’ai adoré!
    Dommage que Michael Crichton se soit éteint…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *