Auteur : Jack Vance

Pages : 277

ISBN : 978-2-07-031486-7

L’attentat a réduit leur vaisseau en miettes et les a précipités sur La Planète géante, un monde farouche et dangereux qui, quelques générations plus tôt, servait encore de lieu d’exil pour tous les parias de la galaxie. Pour survivre dans ce monde où l’absence de métaux interdit toutetechnologie, les occupants de l’épave n’ont plus qu’une solution : rejoindre à pied l’Enclave terrienne, de l’autre côté de la planète… à quelque 65 000 kilomètres de là !En retraçant le périple de quelques intrépides à travers les paysages sauvages d’un monde démesuré,La Planète Géante conjugue le goût de la découverte d’un Daniel Defoe avec le souffle épique des meilleurs films de Sergio Leone.

Note

Il m’est difficile de rédiger une critique pour ce roman puisque au final cette histoire me laisse une impression plutôt mitigée.

Tout d’abord, nous sommes propulsés dès le début dans l’action, sans vraiment connaître les personnages. Il m’a donc été difficile de m’attacher vraiment à ceux-ci… je crois en fait que je n’y suis jamais réellement parvenu. J’ai souvent eu l’impression que ceux-ci manquaient de profondeur, de substance… Ces personnages vont toutefois vivrent toute une aventure et rencontreront des paysages incroyables et des peuples tous plus intrigants les uns que les autres.

Mais même si l’auteur décrit avec force descriptions les paysages que les personnages croisent ça et là durant leur avancée, je crois qu’une petite carte – même incomplète – de cette planète géante aurait été le bienvenu. Bien que l’auteur réussisse à nous faire visualiser avec aisance les panoramas qui changent au fil du récit, c’est malgré tout relativement peu pour nous permettre de bien visualiser le gigantisme de la planète.

Pour en revenir à l’incroyable aventure que les quelques personnages principaux devront vivrent, je dois avouer qu’ici, il y a malheureusement un certain manque d’action tout au long du récit. Oui, il se passe beaucoup de chose, il y a certaines scènes où l’action est présente, mais celles-ci sont trop souvent survolées, comme si l’auteur voulait passer à autre chose pour avancer plus rapidement dans l’histoire générale ; comme si la Planète Géante était si vaste que l’histoire se devait d’avancer à un rythme fou pour donner la chance au lecteur de tout voir. Donc forcement, je suis resté sur ma faim… d’où mon impression mitigée.

Néanmoins, on ne peut qu’apprécier l’imagination débordante de l’auteur et malgré les quelques défauts de ce roman, je retrouverais volontiers la plume de cet auteur en parcourant les pages de ses autres œuvres.

11/04/2011

1 réponse
  1. Dominic
    Dominic dit :

    C’est le premier livre de cet auteur et je dois dire que je n’en sors pas vraiment comblé et impressionné… Dommage, car le potentiel y était bien présent, mais a été mal exploité… J’ai eu de la difficulté à saisir les personnages et le monde que nous offre la Planète Géante. Les transitions entre les événements ont été, pour ma part, trop rapides, ce qui m’a souvent perdu. Il se passait quelque chose et pouf… ils étaient rendus ailleurs. Il fallait que je relise le paragraphe que je venais de lire pour voir ce que j’avais manqué, car souvent je partais dans mes pensées ce qui me fessait perdre le fil de l’histoire. Donc, pour moi, si je pensais à ce que j’allais manger pour mon souper durant ma lecture, est signe qu’elle n’était pas si captivante.

    Toutefois, ce n’est pas un livre médiocre. Ce n’est pas un livre qui me donne envie de connaitre d’autres œuvres de cet auteur et je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Mais je suis tout de même content d’avoir lu ce livre ! Disons que j’ai connu bien pire !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *