PRINCESS BRIDE
    .:: William Goldman





329 pages

ISBN :
978-2-35294-103-3

Il était une fois... la plus belle des aventures, auréolée par le grand amour, le seul, le vrai. Si bien qu’elle est devenue la favorite de millions de lecteurs. Princess Bride est un livre culte qui devint un film culte. Un récit de duels à l’épée, de bagarres, de torture, de poison, d’amour, de haine, de vengeance, de géants, de chasseurs, de méchants, de gentils, de serpents, d’araignées, de monstres, de poursuites, d’évasions, de mensonges, de vérités, de passion et de miracles.

Ce conte intemporel écrit par S. Morgenstern - redécouvert et merveilleusement abrégé par William Goldman - est peuplé de personnages aussi inoubliables que Westley, le beau valet de ferme qui risque sa vie, pour la femme qu’il aime; Inigo Montoya, le bretteur espagnol qui ne vit que pour venger la mort de son père; Fezzik, le plus doux et le plus fort des colosses... et bien sûr, Bouton d’or : la princesse, la fiancée, la femme idéale, la plus belle de toute l’histoire du monde.




Commentaire personnel :

Je me souviens très bien de ce film lors de mon enfance, comme beaucoup de mon âge j’en suis certain. Un conte magnifique - pour enfants mais aussi pour les grands – qui regroupe un maximum d’ingrédients pour en faire une excellente histoire. Il y a beaucoup d’amour, certes, mais aussi beaucoup d’humour, d’aventures extraordinaires et un petit côté parodique très sympathique qui fait qu’on a du mal à ne pas continuer à le visionner. C’est exactement la même chose lors de la lecture.

Toutefois, dans le roman, nous avons droit à plusieurs interludes de l’auteur pour nous expliquer qu’ici il a abrégé certains passages qui selon lui sont intéressants mais profondément ennuyants ou qu’ici il a décidé de couper carrément certaines scènes qui sont totalement inutiles à l’histoire. Si, au début, ces interludes sont intéressants, ils deviennent vite agaçants. Quelques-uns nous remettent en contexte, mais pour la plupart, vous pouvez passer… Aussi ais-je décidé de ne pas les lire tout simplement. Après tout, c’est la fameuse histoire d’amour entre Westley et Bouton d’or et les nombreuses péripéties de Fezzik et Inigo qui nous intéresse.

Et croyez-moi, sur ce point, je n’ai pas été déçu. Le récit est très fluide et les péripéties toujours intéressantes. Oui, c’est un regroupement de clichés qui compose ce conte de capes et d’épées, mais le tout est raconté d’une telle manière qu’il est si facile de se laisser emporter. Les personnages sont très attachants – je pense surtout à Fezzik et ses rimes – et le côté « conte magique » est très présent.

C'est donc un véritable coup de coeur pour moi. Peut-être est-ce parce que j'ai adoré le film lors de mon enfance et que plusieurs souvenirs me revenaient en mémoire en tournant chaque page. J'aime à penser que ce n'est pas seulement pour ça puisque ce récit vaut réellement la peine qu'on s'y attarde. C'est un conte au plus pur sens du terme. L'auteur va droit au but, sans aucune perte de temps ; de quoi accrocher les enfants facilement. L'adulte quant à lui, peut aisément s'imaginer en parcourant les pages de cette magnifique histoire tout le plaisir qu’il peut ressentir en la lisant à ses enfants, faisant de grands gestes dans les airs pour reproduire les combats à l'épée ou changer sa voix pour reproduire les répliques des personnages principaux. Plaisir garantit !

De quoi faire rêver plus d’un cœur d’enfant !

04/01/2011

Partager


    Vos commentaires :