Auteur : Mario Fecteau

Pages : 289

ISBN : 978-2-89752-247-6

Les habitants de la planète Bolmia sillonnent l’espace à la recherche d’autres civilisations, qu’ils souhaitent protéger de l’holocauste nucléaire. Des siècles plus tôt, ils ont échappé à la destruction, étape qu’aucune autre espèce n’a jamais réussi à franchir. La carrière du Protecteur okBoKirzilmo devient vite intimement liée à une planète particulière, sur laquelle vit une espèce certes particulièrement agressive, mais extrêmement prometteuse. C’est en travaillant à sauver cette civilisation que Kirzi vivra les moments forts d’une brillante carrière, à surveiller la progression d’une espèce dont les capacités hors du commun éveillent son affection, une espèce avec laquelle il espère communiquer. Une espèce appelée «homme»…

Note

C‘est avec un début très hâtif, voire même trop simple que Mario Fecteau nous lance dans l’histoire. Ça donne l’avantage d’entrer tout de suite dans le vif du sujet, sans perte de temps inutile, ce qui plaira certainement aux lecteurs néophytes. Mais ça donne aussi un sentiment de maladresse de la part de l’auteur, comme s’il avait écrit son récit d’un trait, sans le retravailler par la suite. On a donc l’impression de lire une chronique plutôt qu’un roman.

C’est maladroit par moment, autant dans le style littéraire que dans la façon dont le tout est amené, mais l’idée est excellente et la facilité du texte permet de tourner les pages à un bon rythme. On est loin d’un univers complexe et abouti puisque l’auteur ne fait qu’effleurer son monde sans jamais se perdre dans les détails…

En fait, les détails manquent cruellement dans ce texte malheureusement… Il n’y a pas beaucoup de profondeur, tant chez les personnages que pour l’univers lui-même qui est très plat. Néanmoins, la fluidité de l’écriture, jumelé à l’idée (qui est somme toute très bien!) offre assez d’attraits pour donner l’envie au lecteur de connaître la suite. Malgré les maladresses de l’auteur, il réussi tout de même à intégrer plusieurs faits historiques sur l’humanité, rendant l’histoire encore plus intéressante par moment. C’est donc un roman bien ordinaire, mais qui a le mérite d’avoir une bonne histoire. Elle aurait simplement demandé un peu plus de travail pour atteindre une profondeur acceptable.

Ma note n’est pas nécessairement très élevée et cela est surtout dû au fait que la mise en scène est plutôt malhabile et brouillon. Le manque d’aboutissement et un univers trop peu développé m’empêche d’apprécier pleinement cette histoire. L’écriture de l’auteur est tout de même de bonne qualité et il est certain que je lirai le deuxième tome. Sera-t-il meilleur que le premier? J’en doute. Mais s’il est du même niveau que le premier, j’en serai bien satisfait. Car, malgré tous ses défauts, j’ai tout de même envie de savoir la suite.

10/02/2017

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *