Auteur : Catherine Dufour

Pages : 234

ISBN : 2-910899-29-2

Tome 1 : Blanche Neige et les lance-missiles

Tous les contes commencent par il était une fois et finissent par ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Oui mais… et après ?
Et si le règne de Blanche Neige avait été une horrible dictature ?
Et si le Miroir Magique était devenu gâteux ?
Et si la Belle au Bois Dormant était devenue lesbienne ?
Et si Peau d’Âne était tombée amoureuse du prince de Cendrillon ?

Et si Dieu s’était mis à boire ? …

Note

Je fais parti d’un forum de discussion sur la lecture depuis un bon moment déjà. Ce forum m’a permis de partager ma passion bien sûr, mais aussi – et surtout – de faire des trouvailles intéressantes. Je dois l’avouer, j’y ai trouvé plusieurs bonnes idées de lecture. Toutefois, je ne peux pas en dire autant de ce roman, même s’il a gagné le prix Merlin en 2002…

Pour commencer, l’écriture est relativement difficile à lire. Certains passages sont écrits à l’imparfait du subjonctif (!) – ce qui rend le récit très lourd à la lecture je trouve – ou bien avec des mots qui n’existent plus (re!). J’ai donc souvent eu l’impression que ça se lit mal… que ça ne se lit pas vite. Et les innombrables énumérations inutiles n’arrangent rien à la chose. C’est long, c’est loooong !

L’histoire est… euh… Quelle est l’histoire de ce livre exactement ? J’avoue ne pas avoir compris ou s’en allait le récit. C’est plat et très peu développé. L’auteur passe trop souvent d’un personnage à l’autre, voire même d’une anecdote à une autre sans explications. J’ai dû relire plusieurs fois certains passages et malgré tout j’ai eu du mal à bien suivre. C’est souvent flou. Flou pour comprendre ou s’en va le récit mais aussi flou pour ce qui est des personnages dont on ne sait absolument rien la plupart du temps.

Je dois aussi dire que, pour une histoire qui est supposée être drôle, je n’ai pas ri beaucoup. En fait, presque pas. Comment Catherine Dufour peut-elle être comparée à Terry Pratchett ou Douglas Adams ? Son humour n’est certainement pas à la hauteur de ces deux auteurs à succès. On a souvent l’impression que les anecdotes sont insérées entre les phrases importantes pour développer un semblant d’humour. Un humour que je n’ai pas compris…

Ce roman m’a ennuyé à tel point que je ne l’ai même pas terminé, ce qui est rare dans mon cas. Dommage… c’était prometteur… Je peux toujours me consoler en me disant que les vingt-cinq dollars investis pour ce livre me feront économiser en ne dépensant pas pour les autres tomes !

19/03/2011

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *