Auteur : Stephen King

Pages : 445

ISBN : 978-2-7096-4604-8

Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

Note

Alors que la suite de ce roman culte est sorti en librairie il y a peu de temps, je me devais de lire Shining pour savoir ce qui s’est passé il y a près de quarante ans dans cet hôtel hanté au beau milieu des rocheuses. Malgré les années, cette histoire n’a pas pris une ride.

J’ai lu plusieurs romans de Stephen King et chaque fois j’ai passé un bon moment de lecture. À chaque fois que je commence l’une de ces histoires, je sais que je ne serai pas déçu. Mais c’est plus fort que moi, chaque fois je sors de mes lectures encore plus fasciné par cet auteur hors norme. Il ne cesse de me surprendre au détour d’un chapitre… et avec Shining il n’y a pas d’exception !

Je crois que je n’avais pas encore atteint la centième page que je savais avoir une vraie perle entre les mains. J’ai tout de suite embarqué dans cette histoire, fasciné par cette famille si spéciale, par ce père colérique et ancien alcoolique, cette mère presque soumise qui n’arrive pas à prendre ses propres décisions malgré les violences conjugales, et par ce fils âgé d’à peine cinq ans qui possède le Don. Et qu’est-ce qui est plus terrifiant pour un si jeune enfant que d’avoir la possibilité de voir les morts ?

La suite est une longue progression dans l’horreur, dans les cauchemars qui se font de plus en plus réels pour le petit Danny. Un gouffre peut se cacher derrière chaque page, se faisant plaisir à surprendre le lecteur au moment où il s’y attend le moins, ce qui rend la lecture d’autant plus terrifiante par moment.

Je n’ai pas vu le film de Stanley Kubrick inspiré par ce roman et je n’ai pas lu beaucoup d’histoires dont le sujet principal est les endroits hantés.Shining fut donc une véritable découverte pour moi. Et quelle découverte ! Je ne pense pas avoir lu un roman qui m’ait fait ressentir autant de frissons que celui-là. Voir des morts – et des morts horribles – du point de vue d’un enfant est quelque chose d’assez terrifiant. J’ai ressenti plusieurs moments d’angoisse en parcourant ce livre et il est certain que je ne verrai plus les hôtels du même œil !

L’écriture du King est toujours très fluide et précise, très précise. Et malgré le manque d’action dans ce livre, il réussit parfaitement à nous faire vivre la majorité des émotions humaines. L’angoisse bien sûr, mais pas seulement… car il y a aussi beaucoup de fascination. C’est carrément renversant par moment.

Lire Shining le soir dans son lit a de quoi faire dresser les cheveux sur la tête !

07/02/2014

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *