Auteur : Terry Pratchett
Pages : 378
ISBN : 978-2-226-21198-7

Tome 18 : Masquarade

Agnès Crettine a décidé de fuir le pays de Lancre pour enfin assouvir sa passion : l’opéra. Une belle voix, des rondeurs parfaites pour la scène, Agnès arrive à Ankh-Morpok pleine d’enthousiasme. Sauf que l’opéra est sens dessus dessous depuis que des meurtres ont été commis en coulisse… Tandis que
Nounou Ogg et Mémé Ciredutemps viennent rendre visite à leur petite protégée car on leur a offert des billets. Et les deux fameuses sorcières doivent également rencontrer Biqueberger, l’éditeur de leur immense best-seller, Les Plaisirs de la chère, des recettes de cuisine aphrodisiaques torrides… Alors que le fantôme sévit, déjouant la vigilance défaillante du Guet, Agnès mène l’enquête…

Note

Il y avait longtemps que je n’avais pas eu le plaisir de me lancer dans une histoire loufoque du Disque-monde de Terry Pratchett… et c’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé cet univers et ses magnifiques personnages avec le 18e tome de la série. J’adore tout ce que fait cet auteur et, après m’être résolu à changer de collection pour continuer avec Pocket (L’Atalante coûte son pesant d’or ça c’est certain !), je peux maintenant me relancer dans ce merveilleux monde !

Et mon plaisir fut encore plus grand lorsque j’ai vu que le duo de sorcières Mémé Ciredutemps / Nounou Ogg faisait partie des personnages principaux. Elles sont tout simplement savoureuses ! Étant donné que pour Mémé les sorcières fonctionnent mieux en trio, elles se mettent en quête d’une troisième amie qui pourrait prendre place à leurs côtés. Bien vite Agnès Créttine semble le choix logique. Seulement voilà, elle a décidé de quitter Lancre pour la capitale Ankh-Morpork afin d’y faire carrière au théâtre. Pas de problème, le célèbre duo doit s’y rendre pour régler un autre problème. Elles ne se déplaceront donc pas pour rien !

Le style humoristique de Terry Pratchett n’est plus à démontrer. Il a fait ses preuves depuis bien longtemps. Et encore une fois, il utilise un style très imagé et bien cartoonesque pour nous raconter son histoire. Et lorsque cet auteur s’attaque à l’opéra et au théâtre, il ne peut qu’en résulter des passages tous plus burlesques les uns que les autres. Un peu à la façon d’un roman policier, Pratchett nous dévoile son récit au compte-gouttes en y allant de meurtres, de mystères et bien sûr de personnages bien alléchants.

L’humour de cet auteur est toujours aussi efficace. Le duo de sorcière est toujours aussi hilarant et il n’a pas été rare qu’on me voit ricaner tout bêtement devant mon livre. Le Disque-monde est un endroit magnifique et merveilleux. Il vous suffit d’ouvrir l’un de ces bouquins pour vous en rendre compte !

22/06/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *