Auteur : Jules Verne

Pages : 599+

ISBN : 978-2-266-20288-6

Panique sur les océans en cette année 1866 où un cétacé géant sème la terreur. Lancée à sa poursuite, une frégate américaine identifie le Nautilus, sous-marin de l’insaisissable capitaine Nemo. Qui est ce navigateur inconnu à la poursuite d’une Atlantide engloutie ? Sa fortune est sans limites, sa force physique terrifiante. Son intelligence, son savoir universel, son génie – ou sa folie -, ses pouvoirs pourraient faire de lui le maître du monde. Quel dessins poursuit cet « archange de la haine » au fond des mers, en quête de trésors fabuleux, défiant les orages, les tempêtes et l’humanité tout entière ?
Nemo, le surhomme inflexible et visionnaire, est le rêve de Jules Verne, utopiste et poète passionné par la mer et les merveilles de l’univers.

Note

Fort probablement l’histoire la plus populaire de cet auteur, et pour cause !Vingt Mille Lieues sous les mers n’est pas un roman qui laisse indifférent quiconque ose s’y aventurer. Il nous permet de découvrir tout un monde aquatique sous un autre jour, les merveilles que renferment les océans mais aussi ses dangers !

Nous suivons donc les aventures d’un professeur et de ses amis qui sont bien malgré eux embarqués dans une expédition tout à la fois dangereuse mais fascinante. Le tout est relaté un peu à la façon d’un journal intime écrit de la main du personnage principal, ce qui offre non seulement l’impression de bien comprendre ce professeur, mais aussi celui de vivre et partager ses extraordinaires découvertes en même temps que lui !

Toutefois, le fait que ce professeur couche sur papier toutes ses découvertes n’est pas sans remplir le récit de lourdeur. En effet, de longues descriptions – qui peuvent paraîtrent légèrement inutiles – rendent le récit parfois un peu lourd. On ne peut nier que Jules Verne maîtrise très bien le sujet, mais comme je ne suis pas professeur et que je n’ai aucune envie de connaître les nombreuses espèces de poissons et/ou variétés de végétaux qui peuplent le fond des mers, je dois avouer que j’ai survolé plusieurs passages qui ne m’intéressaient pas du tout. Soyons honnête, c’est l’histoire que Jules Verne a écrite il y a plus d’une centaine d’années qui m’intéresse… et ces descriptions didactiques ne sont donc pas très utiles. Ça donne un certain côté sérieux et réel à l’histoire, mais ce n’est certes pas sans alourdir le récit. Par chance, plusieurs images apparaissent régulièrement, ce qui aide à couper ce sentiment de superflu tout en facilitant l’immersion du lecteur.

L’histoire en tant que telle est vraiment incroyable et mérite certainement qu’on s’y intéresse. On y découvre 1000 merveilles et l’inconnu nous est peu à peu dévoilé, laissant place à l’émerveillement chez le lecteur, émerveillement qui peut presque se comparer à celui qu’ont vécus les personnages du roman. On ne peut qu’imaginer ce qu’un tel roman devait représenter l’année où il fut publié pour la première fois ! On s’attache facilement à ce professeur et ses deux amis, tout comme c’est le cas avec le fabuleux capitaine Nemo, et au final c’est avec un certain sentiment de tristesse que j’ai refermé ce livre pour de bon à la toute fin…

19/06/2011

1 réponse
  1. Dominic
    Dominic dit :

    Ce roman a été celui qui m’a redonné le goût à la lecture ! Si on met de côté les pages descriptives, qui pour ma part ne viennent pas gâcher mon enthousiasme à dire ici que ce livre est merveilleux, on voit que Jules Verne est un excellent écrivain. Les profondeurs des océans me fascinent au plus haut point, alors j’ai été bien servi avec une histoire qui se produit au fin fond de ce merveilleux univers ! Mon premier Jules Verne, et non mon dernier (j’en ai lu 4 en tout jusqu’à présent, Voyage au centre de la Terre, Voyage autour du monde en 80 jours et Le Château des Carpates). J’aime parcourir l’imaginaire de cet écrivain de talent.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *