Auteur : Sonia Alain

Pages : 204

ISBN : 978-2-89786-410-1

Une vieille Tsigane en communication avec des esprits, condamnée à une fin tragique pour avoir découvert la vérité au sujet de sa fille.
Une enfant retrouvée dans les bois, devenue plus tard une séductrice avide de vengeance.
Un groupe d’hommes aux moeurs vicieuses, semant l’horreur sur leur passage.
Un sergent de police acharné, tentant d’endiguer une série de meurtres barbares à caractère sexuel.
Un loup rôdant dans la nuit, à la recherche d’une proie délectable.
Note

Sonia Alain est une auteure québécoise surtout connue pour ses histoires de romances. Bon, ce n’est pas mon genre de lectures et donc sans ce conte interdit du Petit Chaperon rouge, je n’aurais certes jamais rencontré la plume de cette auteure !

Ici, elle nous raconte sa version adulte du conte de façon bien imagé. Et les images, croyez-moi, elles sont fortes en tête tout au long de cette lecture ! Parfois érotiques, souvent mortelles, les scènes se succèdent à un bon rythme et ne donnent que très peu de pause au lecteur qui essaie de ne pas ressentir trop de sensations dans le bas-ventre, sachant d’avance que la phrase suivante peut faire tout basculer dans la cruauté et l’horreur. Car le thème principal est la vengeance… et croyez-moi si je vous dit que ce thème y est mené jusqu’au bout !

À la fois très proche et assez loin du conte original, Sonia Alain nous démontre tout un talent d’écriture avec ce récit. Son style littéraire est très fluide et agréable à l’oeil. Les mots sont simples et faciles à lire certes, mais de la façon dont elle nous les transmet, force est de constater qu’il faut avoir le coeur bien accroché. C’est glauque, c’est sombre, c’est morbide. Ça fait le travail !

J’aime ce que l’auteure nous apporte avec ce roman. Les personnages sont forts et leurs émotions bien ressentis tout au long du texte. C’est parfois effrayant, c’est parfois morbide, c’est parfois sexuel et c’est parfois mystérieux. Mais dans chacun de ces contextes, on comprend où l’auteure veut nous amener. Ça nous prend aux tripes, ça nous déchire le coeur et malgré tout, il nous est impossible de ne pas vouloir continuer cette lecture jusqu’à la toute fin.

Ces contes interdits ne sont pas faciles à lire et celui-ci ne fait pas exception. Mais si vous recherchez des sensations de toutes sortes dans une lecture et si vous avez le coeur bien accroché, je ne peux que vous conseiller fortement ce petit roman. Mais attention, car dans ce conte du Petit Chaperon rouge, ce n’est pas nécessairement du loup dont il faut se méfier !

05/08/2018

1 réponse
  1. Emilie L.
    Emilie L. dit :

    Encore totalement connecté avec tes commentaires, j’aurais pu écrire mots pour mots ce que tu ressens (sauf que je suis moins bonne pour écrire) Le premier conte interdit que j’ai lu. J’ai tout simplement adoré. Ça m’a rappeler vraiment beaucoup le conte de mon enfance, version adulte, avec son côté lugubre, sexuel,cru et intrigant. Un mélange de suspense, d’érotisme et d’intrigues tout simplement exquis

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *