Auteur : Tom Clearlake

Pages : 456

ISBN : 9782956131625

La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ce n’est que le début de son enquête.
Note

Avoir un blog de lecture un tant soit peu connu sur les réseaux sociaux amène inévitablement plusieurs courriels provenants d’auteurs inconnus qui veulent avoir un peu de visibilité. Ils tentent de percer comme ils le peuvent le marché de la littérature en offrant leur roman gratuitement en échange d’un avis. Souvent ces romans ne tombent pas du tout dans mes goûts. Et d’autres, comme celui-ci, sèment une graine dans mon imaginaire qui ne demande qu’à être arrosé d’un peu de volonté. Je parle de « volonté » parce que j’ai toujours peur de ne pas aimer un roman qui m’a été envoyé gratuitement… peur au final de savoir la réaction de l’auteur si je n’aime pas ma lecture.

Mais quand Tom Clearlake m’a contacté pour me proposer son roman, je savais d’avance qu’il m’intéresserait. De par le synopsis qui me parlait bien, mais aussi de par les avis positifs que j’ai pu lire sur le net. Je me suis donc empressé de lui répondre par l’affirmative.

Bon, première surprise, j’ai dû payer les frais d’envois pour recevoir ce roman. En effet, l’offre reçu par l’auteur impliquait un montant prédéterminé pour acheter « gratuitement » le roman sur Amazon. Seulement voilà, cette offre de livraison gratuite était valide seulement pour l’Europe. Ce roman m’a donc coûté un peu plus de 12$ pour le faire parvenir de la France jusqu’à mon petit coin de pays au Québec. J’espérais donc que ce roman soit bon, en me disant que si ce n’est pas le cas, il ne m’aura coûté que le prix approximatif d’un format poche. Après tout, j’avais déjà dis oui à l’auteur…

Seulement voilà, j’ai beau chercher… je ne trouve pas grand chose à dire de négatif sur ce roman. Il est bon de bout en bout. Mélangeant habilement les styles littéraires – passant du thriller au fantastique et en y intégrant une bonne dose d’horreur et un peu de science-fiction – l’auteur signe une histoire presque sans faille qui saura plaire inévitablement à son lectorat.

La plume de l’auteur est excellente. Tom Clearlake couche sur le papier un texte d’une fluidité exemplaire qui peut aisément rivaliser avec tous les grands auteurs reconnus et n’a certainement rien à envier à quiconque dans le domaine. Que ce soit l’environnement qui entoure les personnages ou que ce soit des scènes où l’hémoglobine prend toute la place, les images sont claires dans notre tête tout au long de notre lecture.

L’essence des ténèbres est lu comme on visionne un film. L’histoire nous amène au plus profond de la noirceur dans une course qui ne fait que prendre de la vitesse au tournant de chaque page. La colère, la peur, la terreur… tout est là pour permettre une bonne lecture. Et mieux encore, il est impossible de prévoir à l’avance jusqu’où ce récit nous mènera. Parce qu’à chaque chapitre, l’histoire prend de l’ampleur. Beaucoup d’ampleur. Au point que le lecteur se demande où ça va arrêter, ou plutôt si ça va arrêter… On nage littéralement en plein cauchemar, cauchemar qui ne fait qu’empirer à chaque tournant de page. Cauchemar qui nous pousse à toujours vouloir continuer notre lecture.

Outre le mélange des styles que présente le récit, c’est les sujets en trame de fond qui restent forts et qui réussissent à nous faire réfléchir sur certains points de notre société actuel. Parce que ce roman est bien plus que ce qu’il semble en être au début. Ce qui commence par des disparitions d’enfants, se traduira par une intrigue qui ne cesse de grandir tout au long du récit, jusqu’à une finale en apothéose franchement réussi !

Franchement bravo ! C’est un roman à lire !

Un grand merci à Tom Clearlake pour cet envoie ! Je peux maintenant dire qu’au final ce 12$ aura été un très bon investissement ! 😉

16/10/2018

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *