Auteur : Jonas Jonasson
Pages : 507
ISBN : 978-2-266-21852-8

Le jour de ses cent ans, alors que tous les notables de la ville l’attendent pour célébrer l’événement, Allan Karlsson s’échappe par la fenêtre de sa maison de retraite quelques minutes avant le début de la fête organisée en son honneur. Ses plus belles charentaises aux pieds, le vieillard se rend à la gare routière, où il dérobe une valise dans l’espoir qu’elle contienne une paire de chaussures. Mais le bagage recèle un bien plus précieux chargement, et voilà comment Allan se retrouve poursuivi par la police et par une bande de malfrats… Commence alors son incroyable cavale à travers la Suède, mais aussi, pour le lecteur, un étonnant voyage au coeur du XXe siècle, au fil des événements majeurs auxquels le centenaire Allan Karlsson, génie des explosifs, a été mêlé par une succession de hasards souvent indépendants de sa volonté.

Note

Voici l’histoire d’un vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Bon, ça vous vous en doutez. Et pourtant, ce roman renferme bien plus que l’histoire d’un vieil homme qui ne veut pas être fêté. Parce que avoir 100 ans, ce n’est pas rien. Et en 100 ans, il s’en passe des choses… surtout quand on s’appelle Allan Karlsson ! Le moins qu’on puisse dire est que cet homme ne s’est pas ennuyer une seule seconde durant cette longue vie. Anecdotes et rencontres improbables avec des politiciens tout autour du monde, prison, guerres, fuites, explosions de tout genre et même développer une amitié avec… un éléphant ! Décidément, ce Allan ne fait rien comme les autres !

L’histoire du vieux Allan n’est pas sans rappeler un certain film culte des années 90. Un peu à la sauce de Forest Gump, l’histoire de ce personnage nous est racontée, comme s’il se retrouvait à des endroits stratégiques bien malgré lui, toujours au bon endroit et au bon moment, pour participer de façon bien innocente à l’histoire du siècle dernier. Ces moments nous sont racontés de façon humoristique, de façon très imagé, et surtout à la façon d’un simple d’esprit. Non pas que ce Allan soit retardé de la feuille, disons simplement que sa façon de voir la vie peut parfois nous sembler simpliste. Il est franc, il sait ce qu’il veut et il a sa façon bien à lui de voir les choses, sans s’inquiéter pour rien ni personne. Et malgré le comportement un peu niais de Allan, il lui arrive parfois de nous sortir une phrase profonde et pleine de sagesse. Et là, impossible de ne pas le trouver tout simplement très attachant !

Les passages du roman où il est question de la vie de Allan – cette vie pleines d’aventures – nous en fait voir de toutes les couleurs. Et on comprend alors que de se sauver de son centième anniversaire était tout simplement la suite logique des choses compte tenu de toutes les aventures qu’il a vécu… L’histoire se divise donc en deux parties distinctes, sa fuite lors de son centième anniversaire et tout le reste de sa vie. Et si sa vie d’avant est plein de rebondissements, sa centième année l’est tout autant. Jamais rien ne se passe comme prévu pour Allan, mais il ne s’en formalise pas pour autant. Après tout, tout fini toujours par se régler tout seul… Avec une grosse dose de chance tout de même !

Le texte est merveilleux à lire. C’est très fluide – hormis peut-être les nom suédois – et les pages tournent rapidement. L’auteur a le dont de nous raconter son histoire de façon à nous rendre complètement accros. Et le mot clé de ce texte serait possiblement « l’humour ». Tout nous est raconté avec un certain humour qui sait faire effet auprès du lecteur. Les situations dans lesquelles se retrouve notre personnage principal ne sont pas toutes loufoques… après tout, la fabrication de la bombe atomique ou les terribles guerres ayant eu lieu en Europe ne sont pas des sujets bien joyeux. Et pourtant, Jonas Jonasson tire son épingle du jeu de façon admirable en laissant planer l’humour à chaque page, tirant le sourire à son lectorat régulièrement. Le texte et les idées sont efficaces et c’était chaque fois un plaisir que de replonger dans cette lecture !

Ce roman, c’est une longue traversée à travers l’histoire du dernier siècle, une véritable relecture des faits historiques ! Et quand le côté humoristique rencontre l’historique, quand le texte est efficace et fluide et quand l’auteur prend clairement un malin plaisir à écrire son histoire, ça ne peut que donner au final un roman merveilleux. J’ai accroché, beaucoup plus que ce que j’aurais pu penser au début. C’est un roman relativement gros – 500 pages – et malgré tout, ses pages renferment une petite perle que l’on prend plaisir à découvrir !

19/05/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *