Auteur : Martin Michaud

Pages : 427

ISBN : 978-2-89768-534-8

Théodore Seaborn, un jeune publicitaire de Montréal, se remet d’un épuisement professionnel après avoir été récemment congédié. Marié et père d’une petite fille, il passe ses journées à regarder des enregistrements de la commission Charbonneau et à manger des Coffee Crisp. Le jour où ses réserves de barres chocolatées s’épuisent, il sort enfin de chez lui et croise un homme qui lui ressemble de façon troublante. L’entêtement de Théodore à retracer cet inconnu et, plus tard, à croire qu’il appartient à une cellule terroriste vire bientôt à l’obsession. Mais par quel revers de fortune va-t-il se retrouver dans le fief de l’État islamique, en Syrie?

De Montréal à Racca, Théodore affrontera tous les dangers, mais le voyage le plus risqué et le plus insensé de tous est celui qui le mènera au bout de lui-même.

Qu’est-ce qui se cache de l’autre côté de soi-même?

Note

Martin Michaud est un auteur qu’on a plus besoin de présenter. Il connait un immense succès avec ses romans policiers dont le duo principal est constitué de Victor Lessard et de Jacinthe Taillon, tous deux travaillant pour les crimes majeurs. J’ai beaucoup aimé son roman Je me souviens avec lequel j’y ai découvert sa plume incroyable. J’avais donc bien hâte d’avoir sous la main un autre de ses textes pour pouvoir me faire une meilleure idée de son talent d’écriture. Et ce roman-ci confirme sans aucun doute que du talent, Martin Michaud en a en masse !

Ce roman nous propulse dans une histoire qui nous mènera loin. Théodore Seaborn se retrouve bien malgré lui en plein milieu d’un grand complot terroriste alors qu’il est forcé d’embarquer dans un voyage qui le mènera de Montréal à Racca, en Syrie. Ayant emprunté l’identité d’un professeur pour assurer sa propre survie, il n’a d’autre choix que de suivre son tortionnaire jusqu’au bout du monde s’il veux vivre… tout en préservant sa propre identité !

C’est un récit relativement difficile à lire que nous propose Martin Michaud compte tenu du sujet qui nous est partagé ici. Entre les djihadistes de l’État Islamique et les agents des services secrets français, entre sa vie à Montréal et les souvenirs de son enfance au Liban qui refont tranquillement surface, Théodore Seaborn se retrouve confronté à plus que sa propre survie. De ses choix dépendront non seulement sa propre vie, mais aussi celle de milliers d’autres à travers le monde. Le voilà donc confronté à lui-même, le voilà confronté à ses valeurs et à ses convictions… Et là est toute la force de l’auteur. Parce que ces passages font en sorte que ce roman est une vraie petite perle !

Découvrir toute l’horreur de la vie durant la guerre, les tortures et les exécutions que subissent les prisonniers donne froid dans le dos. Le lecteur découvre toutes ces souffrances en même temps que le personnage principal (forcément, puisque c’est de lui qu’on lit cette histoire), et il ne peut s’empêcher de souffrir avec eux. Et parmi toutes ces scènes bouleversantes, un peu d’humanité force pour émerger de tout ce chaos. Parce que malgré le fait que ce soit un sujet difficile, l’auteur réussit son plus grand tour de force en nous amenant à apprécier même les mauvaises gens. Oui, vous avez bien lu, même certains djihadistes nous deviennent attachants… Ce n’est pas peu dire !

Récit au suspense contrôlé à la perfection, ce roman saura vous surprendre à plusieurs niveaux. Ce thriller est très bien ficelé, alors laissez-vous tenter par ce Martin Michaud. Le mystère et le suspense de cette histoire saura vous captiver du début à la fin !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *