Auteur : Mathieu Fortin

Pages : 279

ISBN : 978-2-89803-354-4

D‘un côté, il y a les menvatts. De l’autre, les arcurides.
Tout le monde est victime des guerres et des conflits entre les deux camps.
Le menvatt Kholl Tran, maintenant moine dans la Cité Blanche, recevra la visite d’un fantôme de son passé. Porté par son fanatisme religieux, il ouvrira la voie à l’OMBRE, un troisième camp.
Un troisième camp qui bouleversera la vie des gentilés du Cinquième Continent…

Note

Les Menvatts, ce sont des clowns vengeurs vivant dans le futur et qui sont utilisés comme tueurs à gages. Vous avez un problème à régler, une injustice ou tout simplement un voisin que vous n’aimez pas ? Les menvatts s’occupent de votre problème… si vous avez les moyens de payer bien sûr ! Le gouvernement en place ne pouvant pas se débarrasser de tous les clowns vengeurs, ils ont plutôt misé sur des super-soldats, les Arcurides, dont la force au combat jumelé à leur conditionnement qui leur enlève toute émotion leur permettent de tenir tête aux menvatts. Et la rencontre des deux clans se termine assurément par un bain de sang !

L’idée générale de cette série a tout pour me plaire. L’horreur est au rendez-vous, tout comme les frissons qui viennent avec. Chaque roman relate sa propre histoire et Mathieu Fortin nous raconte la sienne en misant sur une maitrise presque parfaite du sujet. Le récit de l’auteur est très bien imagé et sa plume est d’une fluidité exemplaire. J’ai été rapidement happé par ses idées et son style littéraire. Lorsqu’un menvatt et un arcuride ont un enfant ensemble (sans savoir que leur conjoint(e) fait partie du clan ennemi), tout va changer. Car cet enfant est promis à un avenir grandiose !

J’ai connu Mathieu Fortin avec son roman Le Protocole Reston. J’avais alors découvert un auteur dont l’écriture offrait un pur moment d’adrénaline, le stresse augmentant tranquillement à chaque chapitre. C’est pareil ici ; l’action ne manque pas et le lecteur reste dans l’incertitude longtemps avant de voir le dénouement final. Le récit est très bien mené et le roman en vient difficile à lâcher. Les chapitres sont courts et bien travaillés et donnent toujours au lecteur la pression de vouloir continuer sa lecture. Les pages tournent rapidement, l’histoire avance vite et dans le temps de le dire on arrive à la dernière page. Mais entre la première et la dernière page, c’est toute une histoire que nous raconte l’auteur !

Ces clowns vengeurs ont de quoi donner froid dans le dos. Leur déguisement, leur maquillage, leurs armes, leurs dents pointues et leur rire démoniaque donnent plus d’une fois des frissons au lecteur. Ce roman nous en apprend plus sur l’univers des menvatts tout comme sur celui des arcurides. Et c’est franchement intéressant ! La technologie futuriste est clairement mise de l’avant. Les gadgets et les armes ont de quoi faire peur et leur utilisation impressionne à chaque fois. C’est violent, c’est sanglant… c’est rouge sang !

Mélangeant habilement la science-fiction et l’horreur, Mathieu Fortin réussit un beau petit tour de force ici. J’aime bien son style et je ne serais pas surpris qu’un autre de ses romans se retrouve entre mes mains !

03/07/2019

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *