Auteur : Lyman Frank Baum

Pages : 188

ISBN : 978-2-07-062609-0

Emportée par un cyclone avec son petit chien, Dorothée se retrouve dans un étrange pays. Accompagnée d’un épouvantail qui parle, d’un bûcheron de fer-blanc et d’un lion poltron, elle se met en route vers le palais du mystérieux et puissant magicien d’Oz. Lui seul a le pouvoir de l’aider à rentrer chez elle, au Kansas. Mais à quel prix acceptera-t-il de secourir Dorothée et ses amis ? Le chemin est long et périlleux, et bien des épreuves les attendent…Une aventure merveilleuse, un pays féerique et des héros inoubliables… Un grand classique plein d’humour et de sensibilité.

Note

Voici un autre classique de la littérature que je me devais de lire pour en connaître la véritable histoire. À l’instar de la petite Alice qui est projetée dans un autre monde lorsqu’elle tombe dans un puit, Dorothée se retrouve, elle aussi, dans un endroit magique où l’imagination prend le dessus. On y rencontre des personnages loufoques, que ce soit le lion poltron, l’épouvantail qui désire un cerveau ou le bûcheron de fer-blanc qui lui manque un cœur, mais aussi plusieurs autres personnages plus ou moins secondaires qui permettent au lecteur de bien apprécier l’aventure.

L’histoire, écrite à la façon d’un conte sans grandes descriptions ni grands discours de la part des personnages, est simple mais pourtant bien travaillée. Alors que nous nous identifions peu à peu à la petite Dorothée, nous nous rendons vite compte que finalement notre ressemblance avec les autres personnages est souvent bien plus importante. En effet, le lion qui manque de courage, l’épouvantail qui veut être plus intelligent et même le bûcheron qui désire avoir un cœur pour aimer de nouveau, sont en quelque sorte des caricatures de l’homme. Pas étonnant que cette histoire soit encore populaire aujourd’hui.

Il s’agit donc d’un conte pour enfants qui sera perçu d’une façon par ceux-ci, mais d’une toute autre par leurs parents. Voilà peut-être ce qui fait de ce récit une histoire aussi intéressante.

03/01/2010

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *