Auteur : Patrick Senécal

Pages : 557

ISBN : 978-2-89615-207-0

À l’aube de la cinquantaine, Victor Bettany est psychologue auprès des étudiants du cégep de Drummondville. En excellente forme physique, c’est toujours à pied qu’il se rend au boulot… ou au CHSLD afin de rendre visite à son père, Philippe, aux prises avec l’alzheimer, et de soutenir sa mère, Thérèse, continuellement au chevet de son mari.
Or, de voir dépérir son père perturbe Victor, lui qui a vécu il y a deux ans le décès accidentel de Roxanne, son amoureuse, et dont la peur de la mort s’amplifie en vieillissant. Mais, comme il le confie souvent à sa meilleure amie Lucie, Victor se sait capable de surmonter ses angoisses, et tout cela ne l’empêche pas de vivre sa vie, ni même de chercher une nouvelle âme sœur.
Mais ce soir, sa rencontre avec une flamme potentielle ne s’est pas très bien déroulée et, plutôt que de revenir chez lui, Victor décide sur un coup de tête – qu’il va amèrement regretter quelques heures plus tard – d’assister à la première du nouveau spectacle de Crypto, un jeune hypnotiseur qui aime fouiller, paraît-il, dans les zones sombres de l’humain…

Note

Patrick Senécal est un auteur que j’adore depuis des années. Il sait toujours bien aborder ses histoires pour nous faire frissonner à plusieurs niveaux. Et avec ce nouveau roman, les frissons ils sont bien là ! Cette fois, l’auteur creuse un immense trou au centre de sa plus grande peur : mourir. Quoi penser de la mort ? Faut-il en avoir peur ? Après tout, nous allons tous passer par là. Voilà une chose qui est certain… Mais y a-t-il seulement quelque chose après la mort ? Sommes nous tous condamné à vivre notre vie sans attendre rien par la suite ? Y a-t-il un paradis, ou bien nous retrouverons-nous en enfer… ou même pire, nulle part, dans le néant ? La mort est un sujet relativement tabou, mais qui touchera tous le monde un jour ou l’autre. Avez-vous peur de mourir ?

L’écriture de Patrick Senécal n’a plus besoin d’être décrite pour faire comprendre à tous que c’est un auteur hors pair. La maitrise de son texte est presque sans faille et – hormis de minuscules longueurs – c’est sans surprise que le lecteur s’abandonne à ses idées. À travers son personnage principal, ici un certain Victor, veuf depuis 2 ans et psychologue au cégep, Patrick Senécal nous transmet sa propre peur de la mort en nous présentant tant de possibilités. Que ce soit le suicide, le meurtre, la mort accidentelle, la maladie… Il aborde une panoplie de possibilités dans une sorte de quête de la vie. Contradictoire peut-être ? Et pourtant ce ne l’est pas. Du moins pas de la façon de l’auteur nous amène le tout.

L’horreur peut être démontré de plusieurs façons. Et bien qu’ici nous ne sommes pas dans l’horreur absolu où l’hémoglobine gicle partout, ont peut tout de même dire que de l’horreur il y en a. Pas de violence, pas de meurtres sordides. Et pourtant, l’horreur s’immisce tranquillement en nous, tel des doigts glacés qui entourent notre coeur. Au fil des chapitres, ces doigts s’accrochent avec plus de force pour nous faire frissonner de peur. Tout en douceur, mais fermement, l’auteur tisse sa toile terrifiante en nous. Il nous transmet sa peur et nous nous y abandonnons…

Le surnaturel est là à petites doses et on reconnait bien le style de l’auteur. Néanmoins, le surnaturel y est tellement peu présent que s’en devient encore plus effrayant. Qu’est-ce qui est le plus terrifiant ? La mort elle-même, ou le fait de ne pas savoir ce qu’il y a après… si après il y a. Tout au long du récit, l’auteur surfe sur ces questions. Il nous fait réfléchir. Il nous perturbe aussi. Et toujours ses doigts de glace qui se referment sur notre coeur. L’ambiance devient plus sombre au fil des chapitres, la peur nous tenaille. C’est un suspense noir qui creusera au plus profond de votre être pour vous faire frissonner à l’idée de mourir un jour.

Et vous, avez-vous peur de mourir ?

26/01/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *