Auteur : Steve Laflamme

Pages : 293

ISBN : 978-2-89803-733-7

Un magnat des affaires dont les horribles secrets sexuels sont plus puissants que sa fortune.

Une épouse dévouée, dont la santé qui périclite fera disparaître la bonté et la lumière dans sa famille.

Une adolescente asociale aux aspirations qui font confondre désirs et réalité.

Une prostituée maltraitée qui en a trop dit…

Mais si toute cette histoire n’était en réalité qu’un leurre ?

Lorsque sa nourrice lui racontait l’histoire de Peau d’âne, le jeune Louis XIV était incapable de trouver le sommeil.
Imaginez si on lui avait lu cette version revisitée, dans laquelle la jeune fille n’a rien de passif et d’ingénu comme celle du conte de Perreault…
Oserez-vous ouvrir ce livre comme une porte sur l’inconnu, même s’il vous montre
qu’il y a bien pire que de prendre la peau d’un animal ?

Note

J’ai connu Steve Laflamme il y a quelques années, lors de la sortie de son premier roman, Le chercheur d’âme. Il m’avait contacté en privé pour m’offrir un exemplaire et en cours de lecture j’y ai trouvé un auteur à la plume agréable et très prometteuse. Puis, au final, le roman a été un coup de cœur… tant pour l’histoire que pour le style de l’auteur. Un roman gratuit qui devient un coup de cœur, n’est-ce pas génial ? Je ne pouvais donc pas ne pas me procurer d’autres écrits de Steve Laflamme. Et c’est là que ce conte interdit est tombé entre mes mains. Ô que j’avais hâte de m’y plonger !

C’est un auteur qui sait peaufiner le texte pour garder le lecteur dans un suspense tout au long du roman. Durant la majeure partie du roman, le lecteur est laissé dans le flou, un flou volontairement prolongé par l’écrivain qui manie le texte d’une main ferme et assurée. L’histoire nous semble avoir ni queue ni tête et pourtant le lecteur s’accroche à la bizarrerie de l’histoire. Et c’est là, lorsqu’on ne s’y attend pas, que toutes les pièces du puzzle se mettent en place tranquillement. Le genre de pièces qui peuvent parfois bien s’imbriquer à un endroit pour finalement leurs trouver une place finale et définitive qui assure une finale plus explosive.

Le suspense se mélange parfaitement à l’horreur sous la plume de Steve Laflamme. Les scènes gores et sanglantes ne sont pas omniprésentes, mais plutôt disséminées à travers le texte pour les rendre encore plus effrayantes. Le tout est calculé, et si certains passages sont morbides et décrits dans les détails, d’autres laissent place à notre imagination qui ne cesse de convertir les mots en images dans notre tête. Les frissons n’en font que plus d’effets !

Les liens entre le conte original et celui-ci peuvent paraitre dérisoires par moment. Et pourtant, une fois le roman terminé, je ne peux que lever mon chapeau à l’auteur qui a su donner une touche de modernité à ce conte. C’est subtil, et c’est pourtant bien là. La maitrise de l’auteur durant toute l’histoire vaut le mérite à lui seul ! Parce que la fin n’en est pas une comme on peut s’y attendre !

Le suspense est réglé parfaitement. Le texte est morbide juste ce qu’il faut et l’horreur des images en tête fait tout le reste du travail. Franchement, Steve Laflamme mérite une étoile à côté de son nom. Parce que sa plume me plaît bien et ses idées rejoignent facilement les miennes !

24/08/2020

3 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *