Auteur : Terry Pratchett

Pages : 160

ISBN : 2-277-24179-4

Le Grand livre des Gnomes, T2 Les terrassiers

Après les péripéties du Grand Exode (qui suivit la démolition du Grand magasin), les gnomes pensaient vivres tranquilles et heureux, installés dans leur carrière abandonnée à flanc de colline.
Mais la situation change brusquement : la température baisse, du ciel tombent des gouttes et les flaques d’eau deviennent dures, craquantes et glissantes. Bref, l’hiver approche.
Et pour tout compliquer, ces idiots d’humains ont décidés de rouvrir la carrière. Que faire ? Quand on mesure dix centimètres de haut et qu’on vit dix fois plus vite qu’un humain, on n’est pas de taille à repousser de tels envahisseurs.
Heureusement, les gnomes ont peut-être sur la colline un allié de poids : Jekub, le terrible dragon qui sommeille là depuis la construction du Monde…

Note

Terry Pratchett est un auteur que j’adore. Je ne me souviens pas avoir lu l’un de ses romans et ne pas avoir aimé. Et encore une fois, ce deuxième opus du Grand Livre des Gnomes ne fait pas exception !

Les gnomes ont donc fuit le grand magasin à la suite de la destruction de celui-ci. Ils se sont réfugiés dans une carrière abandonnée. Mais seulement voilà, cette carrière va rouvrir prochainement… ce que nos amis ne veulent pas, bien évidemment. Ils feront tout pour s’en sortir sans trop de dommage, mais pour aller où ? Ils sont des milliers de gnomes, ça ne se cache pas n’importe où autant de monde !

La tournure que prend cette histoire est intéressante et un énorme clin d’œil au voyage de Gulliver est au centre du récit. Quand Grimma, vieille femme gnome, décide de prendre les choses en main, rien ne peut l’arrêter. Elle va montrer à tous que les femmes peuvent aussi être courageuses et intelligente. Ça, y’a pas de doute !

Le burlesque reste au centre de cette histoire. Après tout, c’est la marque de commerce de l’auteur. Son écriture est toujours aussi fluide et agréable à lire et bien franchement, je ne m’en lasserai jamais ! Et bien sûr, comme dans tout bon Pratchett, l’auteur y va d’une certaine critique à l’endroit de l’humanité. Réussir à faire transparaitre des sujets aussi durs via un texte loufoque me fait toujours une grande impression.

Ce second tome du Grand Livre des Gnomes est tout aussi bon que le premier. Rires et questionnements sur l’hommerie est bien présent, rendant cette lecture désopilante et intéressante pour le lecteur. Y’a pas de doute, cet auteur sait comment nous raconter ses idées… et j’aime ça !

27/10/2020

2 réponses
  1. Laura
    Laura dit :

    Je ne sais pas pourquoi j’ai peur de ne pas accroché avec cet auteur.
    Il faut vraiment que je me lance en tout cas ta chronique me donne envie.
    Bonne journée

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *