Auteur : Thomas Harris

Pages : 339

ISBN : 2-7242-5326-4

Le FBI est mis en échec par un psychopathe qui accumule les meurtres dans le seul but de récupérer leur peau. Lorsqu’il enlève la fille d’un sénateur, les fédéraux confient à la jeune Clarice Starling, encore élève stagiaire, l’inquiétante mission d’interroger le Dr Hannibal Lecter, emprisonné à vie pour meurtres et cannibalisme. L’ancien psychiatre, grâce à ses connaissances sur la psychologie des déviants criminels, reste la seule personne à pouvoir mettre le FBI sur la piste du tueur. Lecter accepte de communiquer avec Clarice mais à la condition qu’elle dévoile ses peurs, ses souvenirs d’enfance. En échange, il va peut-être l’aider à retrouver le tueur…

Note

Voilà un roman choisi pour le défi Pige m’en 3 de la page Facebook Québec Livresque. Il traine sur sa tablette depuis très longtemps et c’est finalement via ce défi que je l’ai lu. Comme beaucoup d’entre vous, lorsque je pense à l’histoire du Silence des Agneaux je ne pense pas vraiment à Thomas Harris. Je pense plutôt au film qui en a été tiré. C’est un classique ce film, une prestation incroyable de la part des acteurs. Alors qu’en est-il du roman ?

Je dois dire que j’ai été surpris par le récit. L’écriture est très fluide et le lecteur est tout de suite happé par l’histoire. Connaissant le film, je n’ai pas été surpris par la finale, mais l’auteur réussit tout de même à bien accrocher son lectorat. Les dialogues y sont pour beaucoup puisque les entretiens entre Clarice et le Dr Hannibal Lecter sont tous simplement savoureux. La psychologie de ce dernier est sublime et sa politesse exemplaire. C’est à se demander s’il est vraiment le meurtrier cannibale dont tous le monde prétend. Mais l’histoire nous prouve le contraire et on découvre alors un personnage fort intéressant et franchement terrifiant !

Alors que le récit avance, le personnage de Lecter devient un pilier important dans l’histoire pour permettre à Clarice de retrouver le meurtrier en série surnommé Buffalo Bill, celui qui enlève des femmes avant de les tuer. Tout au long du roman, on s’attache à Clarice… tout comme on fini par s’attacher à Hannibal Lecter. Après tout, on ne peut qu’être étonné par tant de génie de la part de ce psychopathe. Intelligemment mené de la part de Thomas Harris, le récit ne tarde pas à donner le frisson et, bien que certains passages se perdent en longueurs, l’histoire reste toujours captivante.

Thomas Harris signe un thriller efficace et presque sans faille. Maintenant que j’ai lu ce classique du cinéma, la suite m’intéresse grandement, tout comme le roman qui se passe avant cette histoire. En savoir plus sur le personnage de Hannibal Lecter sera fort probablement très intéressant !

15/01/2020

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *